Georgie Fieldsend, une petite fille de trois ans, a permis de sauver six personnes grâce à ses organes. Une fierté pour ses parents. Surtout pour sa mère, Ilse Fieldsend. La petite Georgie est décédée sur une plage en Egypte, durant les vacances de Noël en 2013 (cf : galerie de photos). Les médecins ont diagnostiqué un anévrisme rare chez la fillette de trois ans. Ce qui a provoqué une hémorragie cérébrale.

Georgie Fieldsend était prête à mourir

Depuis la mort de Georgie, Ilse Fieldsend écoute chaque soir un enregistrement. Celui du cœur de sa petite fille dans les derniers instants de sa vie. La maman de la petite fille de trois ans l'avait déjà préparé à mourir sereinement. A l'hôpital, Ilse Fieldsend berçait Georgie dans son berceau, elle avait également pris les empreintes de ses pieds et de ses mains en souvenir.

Publicité
Publicité

Ilse Fieldsend a tenu à aider le personnel médical à détacher les nombreux tubes et fils qui tenaient Georgie en vie, après l'avoir embrassé et lui avoir dit que tout le monde l'aimait. Plus soutenu par une machine, le cœur de la petite Georgie a continué à battre jusqu'à l'épuisement.

Ce sont ces dernières minutes de vie qu'Ilse Fieldsend et son mari, James, ont enregistrées. Ecouter le son des battements du cœur de Georgie est devenu une habitude pour le couple, parent d'un petit garçon également. Pour Ilse Fieldsend, cet enregistrement est comme un rappel de la courte vie, mais heureuse, de leur petite fille à leurs côtés.

Le petit frère de Georgie sauvé grâce à son don d'organe

Aujourd'hui, dix huit mois après le décès de Georgie sur une plage égyptienne, Ilse et James Fieldsend ont une énième preuve du bonheur rendu possible grâce à Georgie.

Publicité

Leur fils Joshua. Ce dernier est, en effet, le petit frère de la fillette de trois ans. Malade dès la naissance, il a été sauvé grâce au foie de sa grande sœur. Sans ce don d'organe, Joshua serait peut-être décédé lui aussi.

Ilse et James Fieldsend se sont mis d'accord pour faire don des autres organes de leur fille Georgie. Ses cornées, par exemple, ont permis à deux hommes de retrouver la vue et trois autres enfants ont eux aussi été sauvés avec les organes. « C'est difficile de voir d'autres enfants avec une partie de votre propre enfant en eux. Mais c'est aussi très réconfortant. Ils me donnent la force de tenir. On nous a donné une photo d'un des enfants récemment et mon mari n'a pas encore eu le courage de la regarder », confie Ilse Fieldsend au site Daily Mail. #Enfance