Le Qi Gong et le Tai Chi Chuan seront à l'honneur tout le weekend des 6 et 7 juin à Ceyrat (63), avec un grand stage national organisé par l'association Tai Yang Auvergne. L'occasion de découvrir deux disciplines qui font parties intégrantes de la #Médecine traditionnelle chinoise. Annick Fournier, praticienne en médecine traditionnelle chinoise depuis 20 ans, nous dit tout sur cette véritable philosophie de vie.

Blasting News : Commençons par le commencement, est-ce que vous pouvez nous dire en quoi consistent le Tai Chi Chuan et le Qi Gong ?

Annick Fournier : Ces deux disciplines sont en fait des branches à part entière de la médecine traditionnelle chinoise.

Publicité
Publicité

Ces activités permettent de mieux faire circuler, ce que les orientaux appellent le "Qi", c'est à dire une énergie particulière qui circule dans notre corps, qui suit le sang, et qui va irriguer tout notre corps. Par des gestes, des postures particulières, ces deux activités vont nous permettre d'améliorer cette circulation d'énergie. Le Tai Chi Chuan est un peu différent du Qi Gong, c'est aussi un Qi Gong mais avec un but martial. A l'origine il s'agit de frappes sur des points vitaux qui correspondent tout simplement aux points d'acupuncture.

Ce grand stage à Ceyrat sera animé par un grand maître du Qi Gong, qui est-il ?

Oui il s'agit d'Eli Montaigue. On peut dire qu'il est né dans le berceau du Tai Chi, puisque son papa, Erle Montaigue, a été le premier occidentale a être nommé maître par les Chinois, et donc Eli pratique le Qi Gong et le Tai Chi depuis son plus jeune âge.

Publicité

Pendant ce stage il va nous donner les bases de ces pratiques. Il va notamment dérouler la première partie de la forme de Tai Chi. Concernant le Qi Gong, on va apprendre les mouvements de bases du Qi Gong statique, mais aussi un Qi Gong très intéressant qui permet de ressentir les différents méridiens d'acupuncture. C'est quelque chose de fabuleux de sentir cette énergie qui circule dans nos quatre petits membres ! Ce stage est donc ouvert à tout le monde, et on va s'organiser pour que chacun, quelque soit son niveau, puisse progresser.

Outre l'association Tai Yang Auvergne, vous avez votre cabinet de médecine traditionnelle chinoise à Clermont. Toutes ces traditions ancestrales forment une véritable philosophie de vie ?

Oui tout à fait ! La médecine chinoise considère qu'il n'y a pas de différenciations entre le corps et l'esprit. A partir de là, le fait de savoir gérer notre vie, gérer nos émotions, et avoir une hygiène de vie que ce soit au niveau physique ou mental va permettre de conserver un corps en excellente harmonie et donc en équilibre, et par conséquent en très bonne santé.

Ce sont les principes de bases de la médecine chinoise ...

Oui, un bon équilibre du yin et du yang de notre corps, une circulation harmonieuse du Qi, de l'énergie, évitera toutes les maladies.

Publicité

On peut dire que c'est une médecine préventive ?

Oui on peut dire ça ! En #Chine, comme vous le savez, on ne paye pas son médecin tant que celui-ci fait en sorte de vous garder en bonne santé !

C'est un bon principe ! Aujourd'hui, on parle beaucoup de ces médecines dites "alternatives", et notamment la médecine chinoise, qui ont de plus en plus de succès. Ceci-dit, comment savoir qu'on ne s'adresse pas un charlatan, est-ce qu'il existe une réglementation ?

Alors déjà, pour moi la médecine chinoise n'est pas une médecine alternative, c'est une médecine à part entière qui a 3500 ans d'existence, et qui a soigné des milliards de personnes ! D'autre part, il faut savoir que la médecine chinoise commence a être très bien encadrée, dans le sens où on a une fédération qui s'appelle l'U.F.P.M.T.C (Union Française des Praticiens en Médecine Traditionnelle Chinoise). Elle fait un travail absolument fabuleux en relation avec le ministère de la santé, qui contrôle toutes les écoles de médecine chinoise. Un diplôme d'école sanctionne 5 à 6 années d'étude, et ensuite on va vers un diplôme national qui harmonise tous les enseignements. Vous pouvez aller sur le site de l'U.F.P.M.T.C où sont répertoriés les praticiens avec leurs diplômes respectifs en acupuncture, en tui na (massage énergétique), ou encore en pharmacopée, et en Qi gong éventuellement. C'est l'ensemble de ces quatre disciplines qui font que quelqu'un peut être praticien en médecine chinoise.

Dans beaucoup de pays d'Europe, les médecines douces sont remboursées par la sécurité sociale, pourquoi n'est-ce pas le cas en France ?

Absolument, c'est le cas en Allemagne, en Espagne, en Italie, en Angleterre...En France, on travaille dans ce sens ! On a de très nombreux contacts avec Marisol Touraine, la ministre de la santé, c'est donc en cours. J'ose espérer qu'on aura une reconnaissance comme l'on eu les ostéopathes d'ici 1 à 2 ans.

Est-ce qu'il y a un blocage de la part de l'industrie pharmaceutique selon vous ?

Oui bien sûr, il est vrai qu'on va à l'encontre de l'industrie pharmaceutique puisqu'on évite de prendre beaucoup de médicaments chimiques qui peuvent avoir des conséquences néfastes sur le corps. La preuve, c'est que l'acupuncture est autorisé dans les hôpitaux dans un seul cas, en gynécologie, pour les femmes enceintes ! Et oui parce qu'on ne peut pas donner de médicaments aux femmes enceintes !

On parle des effets secondaires des médicaments, mais est-ce qu'il y en a quand on est soigné par acupuncture ?

L'acupuncture a des contre-indications chez des personnes qui ont des problèmes psychiques par exemple, ou certaines maladies très graves, il y a aussi des points qu'on ne peut pas piquer sur les femmes enceintes, c'est pour cette raison qu'il faut choisir un praticien très professionnel. Mais en règle général il n'y a pas d'effets secondaires, ou de contre-indications à l'acupuncture hormis ces cas très spécifiques. En revanche, il faut vraiment faire attention avec la pharmacopée chinoise, il faut être très prudent, il faut que le bilan énergétique du patient soit parfaitement bien établi par le praticien avant de donner des plantes. Si ce n'est pas fait correctement, les effets peuvent être complètement inversés !

Est-ce que, selon vous, la médecine chinoise et la médecine occidentale se complètent ?

Oui les deux se complètent. D'ailleurs en Chine, les deux sont médecines d'Etat, les deux sont reconnues. J'ai beaucoup de patients qui sont traités par la médecine occidentale, et qui viennent me consulter en parallèle pour éviter certains effets secondaires, ou mieux supporter des traitements très lourds...

Pourtant certains continuent à les opposer. Dernièrement dans une émission diffusée sur France 5, "Se soigner autrement", un pédiatre affirmait que l'acupuncture avait surtout un effet placebo, que l'endroit de la piqûre n'avait pas vraiment d'importance... Qu'avez-vous envie de répondre à ça ?

Qu'il devrait faire des études d'acupuncture ! Non c'est totalement faux évidemment. Lorsqu'un point d'acupuncture est bien piqué, la personne perçoit une sensation comme une petite décharge électrique, et là le point est stimulé, et donc toute la chaîne du méridien va être travaillée. Un méridien n'est pas simplement ce que l'on voit sur les planches d'acupuncture, c'est quelques chose de très complexe et dire des choses comme cela, ce n'est pas connaître la puissance de l'acupuncture.

Pour s'inscrire au Stage de Tai Yang Auvergne, les 6 et 7 juin à l'Artenium de Ceyrat:

- Par téléphone : 04 73 35 46 15 ou 06 60 16 08 29