Une étude sérieuse

Et non ce n'est pas une blague, nos chers hommes ont de très bonnes raisons de nous réclamer sous la couette. Alors plus d'excuses après avoir lu ce qu'il suit, il en va de la santé de nos compagnons.

Selon une étude menée par l'Université d'Harvard, les hommes jouissant régulièrement présentent moins de risque de développer un cancer de la prostate que les autres. Le cancer le plus fréquent chez les hommes étant celui la prostate, une glande de son appareil reproducteur. Ce cancer peut provoquer des douleurs, des difficultés pour uriner, et bien d'autres symptômes et dysfonctionnement pour le moins "désagréables".

Publicité
Publicité

Cette étude menée sur près de 32.000 personnes de sexe masculin âgés de 20 à 49 ans révèle le rapport évident et significatif entre l'éjaculation et le cancer de la prostate. En effet, les chercheurs ont pu constater que les hommes ayant participé à l'étude et qui éjaculaient un minimum de vingt-et-une fois par mois avaient vu leur risque de développer ce type de cancer diminuer de 22%, contrairement à leurs camarades d'études qui eux n'éjaculaient en moyenne que sept fois par mois.

Mais alors quel est le rapport entre les deux ? C'est tout simplement qu'en évacuant son sperme, l'homme se débarrasse en même temps des substances chimiques à caractère potentiellement cancérigènes présentes dans la prostate. Cela stimule également le renouvellement des cellules, permettant la disparition des cellules dîtes "à risques".

Publicité

Mais éjaculer c'est aussi se préserver. En effet, il semblerait que cela améliore la qualité des spermatozoïdes et limiterait ainsi les risques de stérilité. Ceci s'explique par le fait que les spermatozoïdes contenus dans le corps de l'homme sont bien plus soumis à l'action des radicaux libres (des atomes instables dégradant les cellules vivantes), s'ils ne sont pas évacués assez rapidement. Ainsi, une masturbation et/ou des rapports sexuels fréquents permettent de réduire les risques de cancer de la prostate en freinant la possible accumulation de substances chimiques cancérigènes dans la prostate.

Ainsi je ne vous dirai qu'une chose : jouissez un maximum ! #Médecine