Ce week-end se tenait Solidays, la grande manifestation militant pour la lutte contre le #Sida. Et cette année encore, le festival créé en 1999 a établi un nouveau record de fréquentation, avec 180.000 festivaliers accueillis qui ont pu assister à près de 80 concerts organisé répartis en 3 jours.

Ce festival permet une sensibilisation de masse à la lutte contre le sida de manière festive, à l'instar de la Marche des Fiertés qui se tenait ce samedi à Paris.

Les bénéfices dégagés par Solidays devraient s'élever à près de 2,6 Millions d'euros, qui iront pour la majorité à Solidarité Sida.

Des résultats probants en 35 ans de lutte

Si à ce jour on dénombre plus de 78 millions d'infections reconnues depuis le début de la pandémie, et 39 millions de décès liés au VIH, une nette diminution des infections de près de 38% a été notée entre 2001 et 2013, grâce notamment à une meilleure prévention et à l'arrivée des antirétroviraux dès 1996.

Publicité
Publicité

Une grande partie des personnes infectées en Afrique subsaharienne

58% des personnes infectées en Afrique sont des femmes. La plupart des porteurs du virus ignorent qu'ils le sont. Un mauvais accès à l'information, aux moyens contraceptifs ou encore un manque de dépistage lié à une discrimination (encore) trop importante dans ces pays ne permettent pas de voir l'épidémie diminuer de manière suffisamment importante.

Réduire l'inégalité dans l'accès des traitements, à l'information, un renfort des dépistages et une meilleure prise en charge dans des zones les plus fragilisées, représentent plus que jamais le nerf de la guerre.

Les experts en alerte pour les cinq prochaines années

Les spécialistes nous alarment sur les cinq prochaines années : il faut absolument éviter un regain de la pandémie. Face à une croissance sensible de la population mondiale et à une augmentation de jeunes sexuellement actifs, les moyens entrepris pour une sensibilisation à la prévention sont à ce jour insuffisants.

Publicité

L'Onusida souhaiterait donner à la maladie la plus haute priorité dans les objectifs de développement de l'ONU.

36 milliards de dollars annuels seraient nécessaires pour atteindre l'objectif des Nations Unies de voir le VIH ne plus être une menace pour la santé publique dès 2030, alors qu'aujourd'hui, l'aide accordée plafonne à 19 milliards de dollars.

L'origine du virus enfin connue

En 1999, le travail d'investigation du journaliste Edward Hopper, suggérait que l'introduction du virus d'immunodéficience simienne (issue des singes) à l'homme, était due au vaccin antipoliomyélitique oral du docteur américain Hilary Koprowski qui aurait été produit à base de cellules de chimpanzés infectés.

Après une longue contre-expertise scientifique, l'Institut Français pour la recherche et le développement (IRD), annonçait officiellement le 3 mars dernier, que l'origine du virus était due à un contact lors de la chasse, de morsures ou de consommation de singes infectés. Le SIV infectant les chimpanzés et les gorilles du Cameroun pourraient alors traverser les barrières des espèces, et infecter l'espèce humaine du VIH-1.

Un dépistage facilité

Cette année verra la possibilité de se dépister avec les auto-tests. La commercialisation qui devait avoir lieu dès juillet en France, a été reportée au mois de Septembre, afin d'avoir le temps de former tous les professionnels en lien avec la lutte contre le sida.

Publicité

C'est une façon simplifiée et plus rapide d'avoir accès au dépistage, qui servira à compléter et non à se substituer au dispositif actuel de dépistage.

L'espoir d'un vaccin

Bill Gates a eu l'occasion de s'exprimer lors d'une conférence en première partie du #Concert donné par Izia lors de ces Solidays. Il a affirmé que les chercheurs étaient en passe de trouver le vaccin contre le VIH d'ici les huit prochaines années, et qu'il était important de continuer la lutte.

Car n'oublions pas que l'on meurt toujours du Sida. En 2013, on estimait à plus de 35 millions de personnes porteuses du VIH au monde, dont près de 3 millions en occident. Personne ne peut s'estimer à l'abri d'une nouvelle infection, et le meilleur moyen de s'en protéger reste le préservatif.

Alors sortez couvert ! #Paris culture