Jeunes et moins jeunes, on vous dit bien souvent que consommer de l'#Alcool ou/et du #Cannabis, c'est à la fois mauvais pour la santé et illégal. Ce qu'on ne vous dit pas nécessairement, c'est le nombre d'effets néfastes (et bien souvent funestes) liés à ces pratiques.

La cause de 23 000 décès chaque année 

Plusieurs études ont été menées ces dernières années ("Neurology" 2006 - "Lancet" 2007 - "Dunedin" 2012) afin de mesurer les effets de ces deux substances, qu'elles soient consommées ou non conjointement. Commençons par les effets les moins connus de l'alcool, qui est directement responsable de 23 000 décès chaque année.

Publicité
Publicité

Il faut savoir qu'un consommation régulière et en grande quantité (plus de 30 g/jour pour une femme, plus de 50 g/jour pour un homme) entraîne, outre les cirrhoses, cancers ( y compris de la bouche, de l'œsophage, du larynx et du pharynx), des maladies cardiovasculaires..., des surcharges lipidiques ainsi que des hépatites alcooliques. Par ailleurs, les risques de développer ces atteintes sont multipliées par 15 si vous êtes un fumeur (tabac ou autre).

L'alcool est également responsable de la destruction de neurones, d'une perte de 5 à 7 points de QI, de troubles psychomoteurs... Un grand consommateur d'alcool peut développer une maladie appelée Syndrome de Korsakoff qui entraîne des pertes de mémoire, des fabulations...  En outre, les enfants de ces grands consommateurs d'alcool ont 5 fois plus de risques de développer une alcoolémie excessive et des cancers que les autres enfants.

Publicité

Concernant le cannabis, une consommation abondante et récurrente provoque une atteinte de la "substance blanche", zone de notre cerveau impliquée dans l'attention et la mémorisation. De même, l'étude de 2007 parue dans "Lancet" a démontré que les "fumeurs" ont 40 % de plus de développer des maladies mentales et que ces risques sont proportionnels à la quantité fumée (50 à 200 % de risques de voir se développer une schizophrénie, des troubles hallucinatoires et autres psychoses).

Si la consommation de cannabis commence à l'adolescence, on peut observer un risque accru des problèmes de mémoire, une perte de motivation, l'incapacité à contrôler ses pulsions, une perte de QI de 3 à 8 points ainsi qu'une augmentation significative des risques de cancers (7 fois plus de substances cancérigènes dans un "joint" que dans une cigarette). 

Enfin, consommées de manière simultanée, ces deux substances s'auto alimentent, le THC "appelant" l'alcool et l'alcool favorisant l'envie de "fumer un pétard". Ensemble, les effets néfastes se cumulent et provoquent une baisse de la mémoire, des nausées, de la tension artérielle, des troubles anxieux et digestifs, des troubles du comportement...

Publicité

Conduire sous l'emprise de l'une, de l'autre ou des deux (et ce même en faible quantité) diminuent les réflexes, altèrent les capacités à gérer les trajectoires correctement en raison de leurs effets psycholeptiques et sédatifs.

Pour aborder l'aspect légal, conduire un véhicule sous l'effet du cannabis vaut 6 points de permis, jusqu'à 2 ans de prison et 4 500 € d'amende ;  et sous l'emprise d'alcool et de cannabis : 6 points, 3 ans de prison et 9 000 € d'amende. Mais surtout, cela peut vous coûter la vie et met en danger celle des autres.

On le voit, l'alcool et le cannabis sont réellement un fléau à plus ou moins longue échéance, alors consommateurs, à défaut de penser à ce que vous vous faites subir, pensez à ce que vous risquez d'infliger aux autres !