Un pronostic vital engagé. Un choix à faire avec le médecin du service hospitalier. Terrible cette alternative : la mort de loin, la mort de prés, mais la mort inévitable.

C'est alors l'accompagnement, un service exemplaire appelé "hospitalisation à domicile". Dévoué, attentif, régulateur, organisationnel, efficace pour alléger et soutenir les besoins d'une malade incurable. Le quotidien s'organise comme des notes de musique sur une partition.

Et le temps passe ainsi, incertain de sa durée. Un jour de gagné est un jour de bonheur. Un mois, deux mois, trois mois où l'on savoure chaque minute, où l'on donne à l'amour une force plus intense qu'il ne l'a été.

Publicité
Publicité

Il semble être le remède du mal. On oublie presque que la fin est derrière la porte.

Jusqu'au moment où la douleur est plus forte que le mal, que les forces diminuent , que le vide s'installe dans les yeux du malade. 

Alors, on se sent immensément inutile, la gorge serrée par des regrets ou des remords.....Et cette insupportable idée de voir la vie s'arrêter là, aux portes de l'insurmontable.

Des yeux vides sur une tête consciente, c'est un supplice , une barbarie sentimentale, le cri puissant du pire, l'enfer de la résignation .

Lorsqu'il n'est plus possible de gagner un sursaut, un laps de temps, un éveil partiel de volonté, la sédation devient le médicament de l'impuissance.

C'est l'attente. Celle du flux et du reflux, du vouloir ou du refus, du soulagement ou du malheur,, on ne sait plus.....

Publicité

Et doucement, sans bruit, la fin ouvre la porte, entre, vient prendre ce qu'elle est venue chercher.

Avait-on fait le bon choix ? En aurions nous fait un autre si les services hospitaliers nous avaient informé de la déchéance, de l'agonie lente du malade, de ses souffrances, des contraintes quotidiennes de l'hospitalisation à domicile ?

Peut être ou peut être pas ! L'amour d'un être cher à guidé notre décision. 

Cependant, un choix aussi lourd de conséquences dans le quotidien devrait être accompagné prioritairement par une information complète.

Hélas, elle est partiellement absente. #Famille