Amener les footballeurs camerounais et les sportifs en général à respecter les conditions d’hygiènes nécessaires pour  réduire  au maximum les risques d’expositions à la mort subite. Pousser les décideurs à  doter le #Cameroun des laboratoires équipés permettant de prendre en charge les  sujets victime de la mort subite et des maladies cardiovasculaires en général. Voilà présenter de manière succincte les objectifs visés par le séminaire portant sur la mort subite chez le sportif qui s’est tenue à Douala  le  29 septembre 2015 dernier. Il était également question au cours de ce séminaire de pousser les responsables de clubs à recruter dans leur staff médical du personnel qualifié  capable de prendre en charge des sportifs malades et  à faire  un bilan complet des joueurs  avant tout début de saison pour limiter les décès  par mort subite dans son équipe.

Publicité
Publicité

 Durant cette  conférence qui a  vu défiler sur le podium de la salle de conférence du Gicam Dr Mbouh Samuel, physiologue de sport et de l’exercice physique, Dr aimé Bonny, cardiologue spécialiste de la #Médecine de sport et le Dr Jean Toto Moukouo, spécialiste de la médecine préventive cardiaque, l’on a  appris qu’environ 2,8% de sportifs  sont victimes de  la mort subite chaque année dans la monde.  D’après Dr aimé Bonny qui a révélé cette information,  la fréquence de cette #Maladie  varie en fonction des pays et en fonction de l’âge. D’après les statistiques qu’il a  publiées, aux Etats Unis, on a enregistré 1058 cas de mort subite en 27 ans, 55 cas en 27 ans en Italie. Pour celui qui plaide pour la présence des défibrillateurs dans les stades et des ambulances médicalisées pour  prendre rapidement en charge les victimes de cette maladie, la plupart des  sujets meurent faute d’assistance.

Publicité

«Si il y avait des outils diagnostiques assez suffisants certainement qu’on aurait évité des cas de décès recensés sur nos stades cette année», affirme Dr aimé Bonny. Après avoir  rappelé que selon des études la plupart des sujets exposés à la mort subite sont des noirs, il a fait comprendre que les sujets ayant été victimes des maladies cardiaques sont les plus

Parmi les causes de la  mort subite chez les sportifs,  l’on a évoqué l’absence de soins, l’hypertrophie du muscle, la cardiomyopathie, les artères abimées, l’absence de centre médical spécialisé pour prendre en charge les victimes  de la mort subite, la carence de spécialistes dans le domaine et l’ignorance des sportifs et des populations en général.

Pour limiter les décès sur les stades les spécialistes de cette maladie ont conseillé aux sportifs de toujours faire un bilan général de santé avant le début de la saison sportive. Aux autorités, ils ont demandé aux autorités de   doter  les stades de matériels de premiers secours.

 

Hervé Villard Njiélé