Que faire de son nouveau-né quand il dort ou qu’il est éveillé ? Dans les temps anciens, comme de nos jours, les mères travaillaient et ne pouvaient rester en contemplation devant leur rejeton. Les riches avaient des nourrices. Quand maman travaillait dans les champs, bébé l’accompagnait dans un panier. Ou bien, ficelé dans un linge, on l’accrochait à un clou de la maison,  les jambes bien droites. Bébé était resté quelques mois dans le ventre de maman, les jambes écartées et, dès la naissance, on immobilisait en position rectiligne ses membres inférieurs, de peur qu’il reste toute sa vie en position de Bouddha !

 

Dès mon installation comme médecin généraliste et accoucheur en 1953, j’ai lutté contre cette pratique : je défaisais le travail d’emmaillotage des bonnes sœurs.

Publicité
Publicité

Je les accusais de fabriquer des luxations de hanches, ne faisant en cela que répéter les leçons de mes maîtres en orthopédie. En Afrique, en Asie, les bébés sont plus heureux, les jambes bien écartées sur le dos de leur mère ou sur leur poitrine, bercés par la marche. Depuis peu, les femmes d’ici ont adopté largement cette pratique justement baptisée : "le portage physiologique", et les fabricants ont multiplié les modèles de sacs.

 

Cependant, Bébé ne peut rester en permanence accroché à Maman, il faut le mettre au lit, ne serait-ce que la nuit … à côté de sa mère. Depuis fort longtemps, la coutume était de coucher sur le côté le nourrisson, tantôt à droite, tantôt à gauche. L’alternance des côtés évitait les déformations, du visage en particulier. Une mode est apparue, venue soi-disant d’Amérique : le coucher à plat ventre. Pour moi l’épidémie de mort subite du nourrisson qui flambait, était la conséquence du coucher à plat ventre. Si le gosse vomissait, paralysé dans sa position ventrale, il risquait de se noyer dans son vomi.

Publicité

 

Si la plupart des médecins avaient adopté la mode plat ventre, je trouvais un autre son de cloche dans les séminaires sur les affections du pied. Les meilleurs spécialistes de France s’insurgeaient contre le plat ventre : ils démontraient comme conséquence la survenue des pieds équins. A plat ventre, le pied ne forme plus un angle droit avec la jambe, il est dans son prolongement et il y restera pendant des mois. Quant arrive la période d’apprentissage de la marche … sur la pointe des pieds... imaginez. Il se produit également des déformations du thorax et du visage, et une amorce de luxation de la hanche. Je n’étais plus seul à partir en guerre. Mais les spécialistes du pied n’étant pas des pédiatres, personne n’entendait leurs avertissements.

 

Un matin à huit heures, on m’appelle en urgence, tous les médecins généralistes étant partis en tournée. Je trouvais un bel enfant de huit mois, ses bras étaient en croix l’immobilisant. Il était mort, noyé dans son vomi. La pauvre mère m’a dit qu’elle le couchait toujours à plat ventre, comme le lui avait ordonné son médecin.

Publicité

Tout s’était bien passé jusqu’alors, il avait suffit d’une fois. On a pris conscience des dangers de cette position, on a changé d’attitude et les morts subites du nourrisson ont presque disparu. 

 

Cependant, on a remplacé le coucher à plat ventre par le coucher dos. Très bien quand bébé est éveillé, il découvre le monde et peut agir sur lui en remuant son hochet. La vue s’organise, il voit sa mère ; des neurones se créent, se différencient. Bientôt on pourra même l’asseoir et élargir son champ visuel. Il commence à gazouiller. Mais c’est fatigant de débarquer dans un nouveau milieu, et bébé pique un roupillon. Quand il s’endort, et même avant, il faut absolument le mettre sur le côté et le caler de telle façon qu’il ne bascule ,ni en avant, ni en arrière. S’il vomit, chose fréquente, il ne risquera rien, il est en Position Latérale de Sécurité. Des siècles ont démontré son efficacité, demandez aux secouristes ce qu’ils en pensent.

  #Médecine #biologie