Quel est le point commun entre Châlons-en-Champagne dans la Marne et New-York aux Etats-Unis ? Des gènes à problèmes. C'est en effet dans ces deux lieux, mis ici en exergue pour illustrer le propos de l'article - mais aussi en Inde, en Suède, au Vietnam... qu'ont été détectés deux gènes un peu difficiles à supporter. Et ce n'est pas rien de le dire.

 

Sur Châlons c'est le NDM-1, gène de Plasmide - un gène qui n'est pas attaché au chromosome mais se balade et s'échange plus facilement - permettant la production d'une enzyme multi-résistante aux antibiotiques dit "carbapénèmes" qui a été détecté sur un patient en Juillet 2015.

Publicité
Publicité

Mais bon, rien de grave. Les humains, depuis 1959, date à laquelle on la découvre, pouvaient encore espérer s'en sortir grâce à la Colistine ; le dernier rempart contre les bactéries résistantes aux antibiotiques et peu utilisé car comportant des effets toxiques notables.

 

Mais c'est là qu'intervient le second exemple du présent article, New-York. C'est aussi un gène de plasmide multi-résistant, le MCR-1 qui a été détecté. Mais cette fois-ci personne ne va mourir de rire. Non, car ce gène provoque la résistance à la colistine. Chacun comprend donc bien le problème. Il est si bien compris qu'il est très rare, voire impossible en français, de trouver une évocation de ces deux gènes dans un seul et même article.

 

Il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire

Mais quel rapport entre ces gènes et la chanson fameuse de Mickey 3D dont sont extraites les paroles précédentes ainsi que quelques clins d'oeil dans le corps du texte.

Publicité

Le fond bien sûr. "Respire, ce n'est rien de le dire"... Les scientifiques nous annoncent notre pire cauchemar au cas où ces deux gènes de plasmide viendraient à se rencontrer, ce qui compte tenu de leur nature et des règles régissant l'évolution même, n'aurait absolument rien d'étonnant.

 

La très large diffusion des antibiotiques favorise en effet naturellement le développement des bactéries dotées d'un gène résistant. Or ce gène, ces gènes en l'occurrence, ont aussi la particularité d'être flottants et conséquemment de se diffuser plus facilement parmi les bactéries. Or toutes les bactéries ne sont pas nos amies. Beaucoup sont même tout à fait mortelles.

 

Les craintes sont telles que ces gènes font l'objet d'un recensement international !

Le Centre de contrôle et de prévention des maladies au Etas-Unis les considère comme l'une des plus grandes menaces de santé publique pour les années à venir et l'OMS commence timidement à recommander la baisse voire la suppression des administrations systématiques d'antibiotiques dans les élevages.

Publicité

 

Et on le comprend car s'ils venaient à se rencontrer, la #Médecine n'aurait plus rien pour les combattre. Tout simplement. Pensez-y dans vos choix de #Consommation. Par exemple en achetant votre-jambon-pas-cher-car-pas-malade-car-antibiotisé pour accompagner la purée des enfants. Pensez-y d'autant plus que ce sont eux qui en profiteront le plus.

 

"T'auras beau te défendre, leur expliquer tout bas

C'est pas ma faute à moi, c'est la faute aux anciens

Mais y aura plus personne pour te laver les mains"

 

Pensez-y et bon appétit !

 

Sinon, connaissez-vous l'histoire de Corey Maison transgenre de 14 ans ou encore celle du Cern et sa porte interdimensionnelle ? Vous allez adorer. #Animaux