Les incinérateurs, la France peut se prévaloir d'en détenir un nombre record ! Ils ont pour mission de brûler vos détritus ménagers dans leurs fours. Ce processus d'incinération a donc lieu par l'auto-combustion qui permet d'éliminer les déchets. Cependant, cette opération, même si elle est indispensable, n'est pas sans conséquences sur votre santé si vous êtes riverains d'un #incinérateur. Malgré les arrêtés de 2002 et de 2010 qui réglementent les incinérateurs, ces lois restent limitées et demeurent loin de rendre les incinérateurs inoffensifs. En effet, ce ne sont pas moins de 2000 polluants qui viennent empoisonner votre atmosphère à la sortie de la cheminée, pour brûler votre santé en même temps que vos déchets.

Publicité
Publicité

Ces molécules additionnées à toutes celles qui résultent de l’évolution de la composition de vos produits de consommation viennent polluer l’air que vous respirez quotidiennement et envahir votre environnement par différentes voies avant que la science ne puisse en constater, trop tard - recul oblige ! - l’impact néfaste.

Les normes insuffisantes des incinérateurs

En vérité ces lois successives montrent à chaque fois l’impuissance de la précédente, et manifestent par la même le danger permanent auquel vous expose la proximité d’un incinérateur. De plus, les contrôles des normes des usines sont la plupart du temps insuffisants, voire encore plus dangereux, entraînant avec leur arrêt et redémarrages, des rejets importants, sans parler des phases de dysfonctionnement des fours où les systèmes d’épuration et d’analyse sont alors interrompus.

Publicité

Les incinérateurs sont à l'origine de nos cancers

C'est bel et bien la durée de votre exposition aux polluants néfastes des fumées d’incinération qui met votre santé en danger. Par conséquent, quelles que soient les normes qui la régissent, c’est la régularité avec laquelle vous absorbez ces particules toxiques et non leur quantité, comme on veut vous le faire croire, qui est vecteur de maladies. Des études ont démontré en ce sens l’éclosion de divers types de cancers autour des usines ayant fonctionné dans les années 1980 et 1990, à une époque où les incinérateurs n’étaient pas soumis aux contraintes des normes actuelles en vigueur. Pourtant, les industriels, soucieux d'intérêts économiques plus que de préoccupations sanitaires, prétendaient que ce qui émanait des cheminées était de la vapeur d'eau ! Aujourd’hui, les nouvelles normes plus strictes sont censées vous rassurer mais sachez qu'elles nécessitent une latence de 10 ans pour en mesurer l’efficacité. Et pendant ce temps, les cancers ne cessent de proliférer, prouvant ainsi qu’en matière d’incinération, processus chimique par excellence,on est très loin d’une garantie de risque Zéro. #Santé #Cancer