J'ai découvert l'#orthokératologie, une pratique thérapeutique visiblement courante aux Etats-Unis et en Asie. Elle est pratiquée en France depuis 2002 mais très peu développée : 1 à 2% de prescriptions seulement, moins rentable que les lunettes bien sûr... On ne nous la propose même pas, on la réserve aux sportifs ou encore aux personnes dans l'incapacité de porter des lunettes ou des lentilles correctrices. Cette pratique thérapeutique est opérante pour la myopie, mais aussi pour les astigmates ou les presbytes, c'est assez récent pour ces derniers aux Etats Unis. Comme pour l'opération au laser, nous avons un train de retard. Il faut savoir que ces lentilles ne peuvent corriger qu'une correction à la fois. Concrètement ce sont des lentilles rigides, faites sur-mesure, qui aplatissent très légèrement la cornée de l'œil pour réduire de façon transitoire sa courbure. Elles sont enlevées le matin et les défauts de la vision seront éliminés pour un jour ou deux sans besoin de correction. Cet effet est temporaire, la cornée reprendra progressivement sa forme pathologique, mais si vous les portez toutes les nuits ... A noter, plus la correction est forte, plus le temps nécessaire pour déformer la cornée est long. En général, cela prend 2 à 3 jours avec un maximum de 5 ou 6 jours. Entre temps, bien entendu le port des lunettes ou des lentilles classiques dans la journée est maintenu. Ces lentilles conviennent aux personnes présentant des corrections faibles ou moyennes. Les lentilles d’orthokératologie sont adaptées aux enfants à partir de 8 ans. De 2010 à 2012, une étude menée à Hongkong sur plus de 100 enfants de 6 à 10 ans présentant une myopie de – 0,5 à – 4 dioptries, a montré que ces lentilles freinaient même la progression de la myopie !

D'autres méthodes peu connues

Afin d’améliorer naturellement la fonction visuelle, une approche médicale alternative fut mise au point au début du XXe siècle par William Bates. Celui-ci postule que les problèmes de vue sont dus à des tensions musculaires anormales au niveau des yeux. Il estime même que les verres correcteurs sont nuisibles puisqu'ils n’améliorent pas la fonction visuelle, au contraire. Le postulat de base est que le globe oculaire change de forme pour accommoder la vision (Ce qui est confirmé par l'orthokératologie). Il constate déjà alors, que les yeux accommodent non pas par l'action des muscles ciliaires sur le cristallin, mais en variant l'allongement de l'œil par les muscles extraoculaires. Le fait qu'un œil ayant subi une ablation du cristallin continue à accommoder « exactement dans le même mesure que pour l'œil avec cristallin », le confirme. Le Dr Bates part du principe que toute action anormale des muscles externes du globe oculaire s'accompagne d'une tension dans le but de voir. Le soulagement de cette tension, entraînerait la disparition de tout dysfonctionnement et donc, tout problème visuel. Ainsi tous défauts de la vision seraient susceptibles d'être guéri par la méthode Bates. Il s'agit d'éviter les modifications du fonctionnement visuel qui surviennent immanquablement lorsque les yeux regardent à travers des verres correcteurs, ou des lentilles. La méthode est exposée dans son ouvrage dédié « Une vue parfaite sans lunettes ».

Au milieu du XXe siècle, à la suite de William Bates, le docteur Argawal inaugure le #yoga des yeux. Réunissant dans cette discipline la tradition ayurvédique, la relaxation, les exercices respiratoires, de visualisation, posturaux et de méditation, associés avec les éléments de la fameuse méthode Bates. Non seulement le yoga des yeux propose de nombreux outils mais il inscrit le soin des yeux dans un processus quotidien, au même titre que faire sa toilette et se laver les dents. Le yoga des yeux est supposé soulager la plupart des troubles oculaires, à condition de les pratiquer très régulièrement et avec persévérance. #lentilles de contact