La maladie se caractérise par le développement anormal du tissu utérin en dehors de l'endomètre. Cette migration pathologique va ainsi se répandre sur les organes génitaux extérieurs à l'utérus, tels que les trompes, les ovaires et les ligaments utéro-sacrés. Mais il n'est pas rare de voir également des développements de foyers endométriaux sur d'autres organes du petit bassin, comme le rectum, les intestins ou encore la vessie. C'est une maladie qui va se développer lentement, et qui se caractérise sous formes de nodules externes ou sous formes d'adhérences(les organes peuvent être accolés entre eux). Dans le cas où c'est l'utérus qui est touché, il peut y avoir une présence de nodules situés à l'intérieur du muscle utérin (myomètre), on parle alors d'adénomyose.

Publicité
Publicité

Les symptômes :

  • Douleurs de règles (dysménorrhées) intenses irradiant dans les jambes;
  • Règles hémorragiques avec perte de caillots de sang;
  • Douleurs entre les cycles menstruels,
  • Infertilité.

L'endométriose une maladie qui isole ...

Il faut compter environ 10 ans pour établir un diagnostic. De longues années de souffrances en silence, pour de nombreuses femmes qui n'osent pas parler de leurs douleurs. Des femmes souvent incomprises par leur propre famille, et qui se retrouvent très souvent face à un personnel médical inerte voir absent. Un corps médical impuissant qui est lui même confronté dépassé par une maladie dont on sait peu de choses, mais qui est de plus en plus présente et dont le diagnostic reste très difficile à établir.

Les patientes décrivent des douleurs de règles "affreuses" , voir handicapantes pour certaines, qui peuvent mener jusqu'à l'arrêt de travail.

Publicité

Néanmoins, ces symptômes sont souvent considérés comme étant "normaux" et résultant des règles, les patientes se retrouvent avec des prescriptions d'antidouleurs sans avoir pu bénéficier d'examens plus approfondis.

L'endométriose, première cause d'infertilité

La découverte de la maladie et la pause effective du diagnostic de l'#endométriose est souvent fait de manière fortuite à l'issue d'examens médicaux visant à rechercher les causes de l'infertilité.

Ce qui arrive généralement des années après le début de la maladie. Beaucoup de femmes se retrouvent ainsi à un stade avancé lors du diagnostic de la maladie. L'étendue des séquelles étant réellement mesurée suite à une IRM ou à une coelioscopie.

Existe-t-il un traitement pour soigner l'endométriose ?

Il n'existe à ce jour aucun traitement efficace pour guérir de l'endométriose. Les grands laboratoires pharmaceutiques commencent tout juste à sérieusement s'intéresser à cette maladie. La première hypothèse avancée, est que la maladie serait issue de facteurs génétiques.

Publicité

Mais, suite à de récentes études scientifiques, tout porte à croire que l'endométriose serait en grande partie due aux perturbateurs endocriniens, toujours combiné, mais dans une moindre mesure aux facteurs génétiques.

Néanmoins, de nombreuses femmes cherchent à soulager leurs douleurs et se tournent vers les médecines douces telles que la phytothérapie, l'homéopathie ou encore l'acupuncture.

Et comme l'endométriose est une maladie inflammatoire, qui sévit par poussée notamment au moment des règles; d'autres femmes ont décidé de suivre un régime anti-inflammatoire. Pour cela, elles choisissent de limiter leur apport en produits laitiers et en protéines animales, qui sont susceptibles d'enflammer les lésions endométriosiques. Elles arrivent ainsi à diminuer les symptômes de la maladie en particulier les douleurs avant, pendant et après le cycle menstruel.

Il est important de retenir que la maladie n'engendre pas forcément de symptômes. Mieux vaut donc voir un médecin spécialiste en cas de doute.

Pour en savoir plus sur les méfaits de certains aliments n'hésitez pas à suivre ces liens :

http://fr.blastingnews.com/sante/2017/01/l-alimentation-une-des-principales-causes-de-cancer-001387647.html

http://fr.blastingnews.com/consommation/2016/09/produits-laitiers-la-grosse-fumisterie-des-lobbies-001112563.html