Investir dans la recherche d'entreprise sur la maladie permet d’atteindre des programmes plus avancés et plus pratiques que les dons qui vont en générale à la recherche fondamentale, également indispensable. De plus, votre #Investissement, pour très risqué qu’il est, aura peut-être un retour très important. Guérir l'#Alzheimer est un des grand défi du XXIe siècle car c'est un fléau terrible pour les malades et pour leurs proches. Le marché de la maladie d’Alzheimer devrait doubler d’ici 10 ans pour atteindre 10.1 milliards de dollars en 2021. Le vieillissement de la population, le papy-boom, les diagnostiques plus précis et précoces, ainsi que les nouvelles thérapies en sont les raisons principales.

Publicité
Publicité

L’Alzheimer, Graal de l’industrie pharmaceutique

Les médicamentations d’aujourd’hui pour l’Alzheimer permettent de ralentir les symptômes sans guérir la maladie. L’entreprise qui découvrira un remède contre l’Alzheimer lancera le blockbuster absolu de l’industrie pharmaceutique.

Les immunothérapies sont les plus prometteuses d’après Datamonitor, un site spécialisé dans les études de marché pharmaceutiques, mais la récente déception Solanezumab d’Eli Lilly nous invite à penser qu’il faut enrayer la maladie par plusieurs angles, sans doute dès ses stades précoces et en se basant sur une hypothèse médicale plus profonde que la simple accumulation toxique d’A-bêta. Les traitements préventifs à ces stades précoces de la maladie devraient devenir plus importants et lucratifs.

Publicité

Ce récent échec laisse d’autant plus de chance à de petites biotechs innovantes de conclurent des accords commerciaux importants avec les big pharmas les plus intéressées par le marché de l’Alzheimer.

Les approches thérapeutiques varient aujourd’hui grandement et la majorité des médicaments actuellement autorisés sur le marché ne traitent que les symptômes de la maladie (inhibiteurs d’acetylcholinesterase). Environ 63 biotechs développent 77 médicaments en phases cliniques dans le monde (début 2017). La difficulté de compréhension des mécanismes moléculaires de la maladie, principalement observables post-mortem, ralentit les développements de thérapies possibles.

Les petites molécules dominent les approchent, le franchissement de la barrière hémato-encéphalique limitant souvent l’accès à de plus grosse molécules au cerveau. Vous pouvez trouver une étude complète des molécules en cours de développement pour la guérison de l’Alzheimer sur Fichit, le premier générateur de bases de données en ligne dont nous parlions ici

Investir dans l'Alzheimer

En France, les entreprises de biotechnologies qui travaillent sur la maladie d’Alzheimer et dans lesquelles vous pouvez investir facilement sont les suivantes :

  • AlzProtect a montré un effet spectaculaire de sa molécule contre l’Alzheimer AZP2006 sur des souris et a prouvé son innocuité en phase I. L’AZP2006 agit notamment au niveau de l’autophagie de la cellule, mécanisme mis en avant par le dernier prix Nobel de médecine. La phase II est en cours de préparation. Vous pouvez rentrer au capital d’AlzProtect sur la plate-forme Pre-IPO.
  • Pharnext est en cours de test dans l’Alzheimer dans un essai de phase II.a avec son produit PXT864. Ce produit restaure l’équilibre des synapses excitatrices / inhibitrices perturbé par la toxicité Abêta. Pharnext est cotée en bourse.
  • AB Sciences est en cours de phase III dans la maladie d’Alzheimer avec sa molécule phare le mastinib. Le mastinib calme l’inflammation en inhibant la prolifération des macrophages. AbSciences est cotée.

Article rédigé par Gabriel et modifié par Guillaume

*Si vous avez oublié qui c’est, ne cherchez pas plus loin.

Publicité