S'il est bien établit que l'esprit influence le corps, nous n'avons pas encore pleinement intégré à quel point le corps et sa #Posture influencent le cerveau, l'esprit, les #hormones et donc le comportement ! L’expérience de Amy Cuddy, démontre l'impact de la posture sur le cerveau et les hormones. Adopter une posture dominante pendant deux minutes augmente le dosage en testostérone, et de ce fait, une modification des comportements tels que la prise de risque et la confiance en soi, entre autres ! C'est l'effet inverse qui se produit lorsque la posture est celle de la soumission, le taux de testostérone baisse et celui du cortisol augmente.

D’autres études tendent à démontrer que la respiration (abdominale ou thoracique, ample ou non) ont également une influence.

Publicité
Publicité

La dynamique posturo-respiratoire est donc un atout de santé et d'épanouissement non négligeable. La façon dont nous nous tenons, influence déjà l'image que l'on donne de soi. Recroquevillé sur soi, les épaules tombantes, un dos courbé, courbant l'échine, prêt à recevoir des coups, nous positionne en victime portant toutes les souffrances du monde sur les épaules... Se tenir "tordu", tendu, ou encore, les bras croisés sur le torse indique un verrouillage émotionnel, une posture de protection. Les mains dans les poches les épaules relevées, sont des signes de réticence, ou de fermeture. Se tenir bien droit et souple sur son axe, au contraire, sans crisper les épaules, le buste en avant, sans excès (bomber le buste vise à impressionner artificiellement, donc compenser un sentiment d'infériorité), c'est un indice d'ouverture et de bien-être, une stabilité physique et psychique affichée.

Publicité

« La bonne posture » est une prise de conscience nécessaire

Si un casque connecté au cerveau permet désormais de booster vos performances sportives, nous n'avons pas encore trouvé le moyen d'influencer le cerveau ou le corps directement pour équilibrer le dosage des hormones et la posture. Mais nous avons néanmoins la possibilité de nous corriger. Bien sure un ostéopathe pourra remédier à certains déséquilibres qui entraveraient vos efforts d'alignement du squelette et le gainage permettra de renforcer le maintien de la bonne posture

Si les conséquences d'une mauvaise posture sont préjudiciables à la santé mentale et physique, les effets d'une bonne posture induisent de nombreux bénéfices: adieu mal de dos, de cou, de hanche, de genou. On favorise du même coup la respiration ample et profonde, l'équilibrage de tout le corps, le ventre est plus plat, le transverse renforcé, évitant les douleurs lombaires. Les muscles du plancher pelvien sont tonifié pour mieux soutenir les organes internes: le ventre sera plus plat.

Publicité

Le cerveau et le système nerveux fonctionnent mieux, les hormones sont bien dosées. La texture de la peau est améliorée, l'énergie est constante et rapidement régénérée, le corps paraît donc plus léger, plus confortable, on a plus d'assurance et de confiance en soi.

Posturologie

Mon cursus de psycho m'avait donné l'occasion de passer pas mal de tests de personnalité pendant les travaux pratiques. J'ai effectué un stage de #Posturologie, et jamais aucun test ne m'avait donné cette impression de voir décrit exactement comment je fonctionne ! Je n'avais jamais imaginé jusqu'alors que l'on pourrait déterminer ainsi la personnalité à travers la posture ! En effet à partir de quelques tests physiques, de posture, la prédominance de certaines chaînes musculaires, repérer l'oeil moteur etc... on peut savoir quelles zones du cerveau et quelles hormones sont prédominantes. Et comme ces zones et ces hormones prédéterminent notre mode de fonctionnement, on peut alors avoir un cliché assez précis de notre personnalité. Mon type est "dopaminergique", un taux de dopamine très élevé qui produit beaucoup d'énergie tant physique que mentale. Outre la posture, vous découvrirez dans une série d'articles à suivre, les effets des hormones principales et comment influencer leur taux.