La création de la pilule contraceptive il y a 60 ans a nettement modifié et facilité la vie des femmes. Pourtant, elle fait de plus en plus débat, et le nombre de femmes l'ayant mise de côté ne cesse d'augmenter, en raison des effets indésirables ressentis (baisse de la libido, dépression, prise de poids, risque d'AVC...), du fait de la charge d'hormones de synthèse.

Une pilule contraceptive végétale

Ce sont deux chercheuses de l'université de Berkeley, aux Etats-Unis, qui sont à l'origine de ces recherches. Après avoir consulté des registres en quête de traitements contre l'infertilité par les plantes en Chine et dans les îles du Pacifique, elles sont tombées sur deux plantes capables d'empêcher la fécondation de l'ovule par le spermatozoïde.

Publicité
Publicité

Une pilule contraceptive naturelle donc, qui serait végétale, sans hormone de synthèse comme c'est aujourd'hui le cas, où se trouvent oestrogènes de synthèse et progestérones. Mais quelles sont ces plantes miracles ? D'après les détails des travaux publiés récemment dans les PNAS, Proceedings of National Academy of Sciences, ce serait la combinaison de deux principes actifs végétaux qui permettrait de désactiver le processus chimique à la base de la fécondation. Les plantes médicinales utilisées sont la pristimerine, présente dans une variété de vigne chinoise, traditionnellement utilisée pour soignée l'arthrite, et le lupéol, présent dans la racine du pissenlit, la mangue, les olives ou encore l'aloe vera. Les molécules ainsi associées empêcheraient la fécondation de l'ovule, en privant les spermatozoïdes du regain de force qui leur permet de traverser la paroi de l'ovule, lors du processus d'hyperactivation de la queue des spermatozoïdes, entraînant alors la fécondation de l'oeuf.

Publicité

Une pilule encore à l'essai

La future pilule est encore en phase d'expérimentation, notamment sur des primates. C'est ainsi que les scientifiques ont déjà constaté qu'une faible dose suffisait à déclencher la #Contraception. Par ailleurs, après avoir examiné les échantillons de 4 hommes en bonne santé, l'inhibition des processus chimiques qui ont lieu durant la fécondation a également pu être relevée. D'ailleurs, la réussite de l'expérimentation serait telle, qu'elle serait 10 fois plus efficace qu'avec les pilules contraceptives actuelles. Néanmoins, il reste encore à valider de nombreux tests chimiques pour prouver que cette pilule végétale est bel et bien une forme de contraception alternative sûre et efficace.

Un moyen de contraception pour les femmes... et les hommes

Une pilule contraceptive végétale plus efficace et moins nocive... On peut être d'ores et déjà penser qu'une fois commercialisée, la pilule sera plus facile à avaler pour ces dames... et ces messieurs ! En effet, les molécules, présentées sous la forme de pilule ou de patch cutané, pourront être prises aussi bien par les hommes que par les femmes.

Publicité

Une révolution pour les femmes et pour leur conjoint donc. Toutefois, Cécile Ventola, sociologue à l'INED, Institut National d'Etudes Démographiques, explique que "dans l'opinion, la contraception est une problématique masculine, peut-être parce qu'elle a plus de conséquences sur la vie des femmes si elle est mal assurée". Les stéréotypes ont la vie dure... Ces messieurs accepteront-ils de sauter le pas cette fois ? #Santé #Société