Il était le « beau-frère » de François Mittérand dans la vie et le commissaire Navarro à la #Télévision. L'acteur français Roger Hanin est décédé ce mercredi matin à l'âge de 89 ans.

Son ami de longue date, le réalisateur Alexandre Arcady a annoncé qu'il s'était éteint « à l'hopital Georges Pompidou à Paris d'une détresse respiratoire», avant de préciser qu'il était « hospitalisé depuis plusieurs jours ».

Une figure populaire

Roger Lévy de son vrai nom a grandi en Algérie, dans la capitale du pays. Après s'être engagé dans l'aviation en 1944, il débarque à Paris pour y suivre des études de pharmacie. Par la suite, il décroche un petit rôle de figurant pour le #Cinéma, et décide de prendre des cours d'art dramatique avec René Simon et Michel Vitold.

Publicité
Publicité

Une démarche qui lui donnera l'assurance nécessaire pour tourner près d'une centaine de films dans sa carrière, auprès des plus grands cinéaste. Il est dirigé notamment par Jean-Luc Godard dans A bout de souffle, en 1960 ; par Bernard Borderie dans Le miracle des loups, en 1961, puis Claude Chabrol dans Le tigre aime la chair fraîche, en 1964.

En incarnant le commissaire Navarro, de 1989 à 2009, il devient l'un des personnages de fiction favoris des Français à la télévision. Des millions de téléspectateurs suivent ses aventures au fil d'une centaine d'épisodes. En 1990, ce rôle lui permet de remporter le 7 d'Or du meilleur comédien. Et c'est avec « amertume ni nostalgie » qu'il met fin à sa carrière le 1er novembre 2008, à l'âge de 83 ans.

Comédien, romancier, réalisateur et directeur de festival, Roger Hanin était marié depuis 1959 avec la productrice Christine Gouze-Rénal, soeur aînée de Danielle Mitterand, décédée en 2002.

Publicité

Un symbole de la culture

Interrogé par 20 minutes, Jack Lang, ancien ministre de la culture et fidèle ami du comédien, garde le souvenir d'un « acteur plein de drôlerie, de force intérieure », qui a gardé « toute sa lucidité et son intelligence », jusqu'à la fin de ses jours.

Quant au Premier ministre Manuel Valls, il a salué « un acteur populaire, une figure du cinéma français, un homme de gauche et de conviction ». Enfin, pour l'actuelle ministre de la Culture, Fleur Pellerin, Roger Hanin était « une belle incarnation de cette culture populaire exigeante ». #Séries TV