L'avantage avec Cyril Hanouna, c'est qu'il ne laisse personne indifférent.

Si certains de ses détracteurs lui reprochent ses gloussements et une forme d'hystérie pour le moins contagieuse, force est de constater que le natif de Paris possède une véritable armée de fans, dévoués corps et âme.

Habituellement, ce grand fan de tennis oeuvre d'abord à la radio, sur Europe 1, avec son émission " Les pieds dans le plat " aux côtés de ses fidèles lieutenants, la journaliste Valérie Benaim, ainsi que l'humoriste Jean Luc Lemoine.

Mais, c'est surtout à la télévision que son succès est incontestable et reconnu.

Véritable tête de gondole de D8, propriété du groupe Canal +, Cyril Hanouna présente avec brio " Touche pas à mon poste " , émission déjà culte, et qui permet à la chaîne de la TNT de jouir d'une belle moyenne d'1 million de téléspectateurs entre 18h45 et 20h35 du lundi au vendredi.

Publicité
Publicité

En lançant notamment Enora Malagré, Bertrand Chameroy, ou encore Camille Combal, le présentateur a une vocation à lancer des jeunes talents, que l'on risque de retrouver dans le futur sur d'autres plateaux de télévision.

Néanmoins, le joyeux drille aime la variété et les mélanges, et n'hésite pas à tenter des choses pour le moins baroques.

Si le projet de faire du coach sportif Philippe Lucas un chroniqueur à plein temps s'est soldé par un échec, Hanouna a recyclé des grognards, habitués du monde des médias, comme par exemple Julien Courbet, l'ancien reporter de guerre Jean Michel Maire, dit " Teubman" , ou encore la journaliste Isabelle Morini-Bosc.

Hanouna peut-il vraiment être président de France Télévisions ?

L'animateur en parlait depuis quelques semaines déjà.

Finalement, c'est son fidèle écuyer Camille Combal qui a déposé la candidature officielle de son mentor auprès du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel.

Publicité

Bien sûr, on peut légitimement se questionner sur le sérieux de cet acte, mais qui a au moins le mérite de dépoussiérer un peu l'institution un peu vieillotte que peut parfois être France Télévisions.

Par ailleurs, Cyril Hanouna connaît bien la maison. Il a ainsi été salarié de France 3 entre 2007 et 2010, mais aussi de France 4 de 2008 à 2012. Malgré tout, la concurrence s'annonce rude.

En effet, le candidat sortant Rémy Pfimlin tient la corde pour obtenir un nouveau mandat, tandis que des pontes du monde des médias, comme par exemple le directeur de Microsoft MSN, Alexandre Michelin, sont eux aussi dans la course.

Si l'espoir de voir Cyril Hanouna devenir le patron de Michel Drucker et Nelson Monfort est mince, sa candidature restera quoi qu'il arrive comme un énième et incroyable coup de communication.