Si Adam recherche Ève, le nouveau programme lancé sur D8 ce mardi, peut choquer certains téléspectateurs (les candidats cherchent l'amour, nus sur une île déserte), force est de constater que certaines émissions, aux États-Unis et dans le reste de l'Europe, vont parfois beaucoup plus loin.

Sex Factor

Le concept a de quoi surprendre. Le programme Sex Factor, originaire des États-Unis et diffusé sur internet, propose de révéler la prochaine star de films pour adultes parmi seize candidats, huit hommes et huit femmes. Dans le jury, trois actrices très connues des amateurs du genre, ainsi qu'un acteur dont l'outil de travail est assuré à un million de dollars.

Publicité
Publicité

Au bout d'une compétition pimentée par le tournage de plusieurs scènes, des conseils de coaches particuliers et autres épreuves en tout genre, les deux heureux lauréats se partageront la coquette somme d'un million de dollars, et réaliseront leur rêve : intégrer la prestigieuse industrie du porno US. La Crunch Académie, son équivalent gay, a été diffusée sur Pink TV en 2011.

Sex Box

D'abord lancée par Channel 4 en Grande-Bretagne, sans trouver son public, Sex Box est arrivée le 27 février dernier sur la chaîne américaine WE TV. Des couples ordinaires parlent de leur sexualité devant un public ainsi que plusieurs médecins et autres spécialistes. Le tout après avoir fait l'amour dans une boîte sans caméra et insonorisée. Reste à savoir si le concept aura plus de succès outre-Atlantique.

Publicité

Born in the Wild

Toujours aux États-Unis, les téléspectateurs peuvent depuis ce mardi suivre sur la chaîne LifeTime des femmes qui accouchent dans la nature, sans assistance médicale. Dans l'épisode 1, Peter et Audrey planifient un accouchement aux confins de l'Alaska, près de chez eux, mais à environ 200 kilomètres de l'hôpital le plus proche. Sur son site, LifeTime plante le décor : "Ce cadre unique présente d'innombrables obstacles, mais ils sont déterminés à aller jusqu'au bout. Réaliseront-ils leur rêve d'un accouchement non assisté, dehors, dans la nature ?" Pour les amoureux des grands airs.

Spuiten & Slikken

Depuis 2005, la chaîne BNN aux Pays-Bas diffuse l'émission Spuiten & Slikken (littéralement "se piquer et avaler") avec un succès incontestable. Dans ce programme, les chroniqueurs testent en direct drogues et pratiques sexuelles avant de revenir sur leur expérience. Spuiten & Slikken se veut pédagogique. Par exemple, un médecin spécialiste vient expliquer les effets de telle ou telle drogue, et ses effets et un rappel des risques est présent à l'antenne.

Publicité

Déconseillé aux moins de 16 ans.

The Big Donor Show

Sur la même chaîne, le 1er juin 2007, une femme atteinte d'une tumeur au cerveau, et sur le point de mourir vient sur le plateau du Big Donor Show afin de donner son rein à une personne en attente d'une transplantation. Après une première sélection, les téléspectateurs sont amenés à donner leur avis parmi les trois candidats restants. L'émission révèle avant son terme que la femme était en réalité une actrice dont l'ambition était de sensibiliser aux dons d'organe. Reste que le programme sera critiqué au-delà des frontières néerlandaises. Peu de risques de voir le concept remplacer le Téléthon.

The Undatables

Ou "ceux qui ne peuvent pas avoir de rendez-vous". Dans ce docu-réalité lancé en 2012 par la Channel 4 britannique, le téléspectateur suit des célibataires endurcis (personnes atteintes d'une maladie génétique, au physique disgracieux ou au problème d'élocution par exemple) dans leur quête de l'amour. C'est moche.

Entre Todos

Le sexe, la maladie, la laideur, mais aussi la pauvreté. L'Espagne se régale quotidiennement, depuis 2013, du programme Entre Todos sur la chaîne publique La 1 qui voit ses participants exposer leur situation financière dans une société en crise. Face caméra, couples et familles entières font une estimation de la somme dont ils ont besoin et espèrent que de généreux donateurs leurs viendront en aide. Plutôt glauque dans le genre "exploitation de la misère humaine". #Télévision