En déclarant dans une interview au Parisien datée du 13 avril qu'il n'était "ni Charlie, ni pas Charlie", Booba a pris des risques. Interviewé par le journal pour la promotion de son nouvel album, qui sortait il y a une semaine exactement, le natif des Hauts de Seine est revenu sur les attentats terroristes de janvier.

Après avoir expliqué les raisons de son départ pour les Etats-Unis, où il explique se sentir plus "libre"qu'en France, il déclarait: "je comprends l'indignation des gens après l'attentat, je comprends aussi l'indignation de certains musulmans qui se sont sentis insultés par un journal, même si je ne cautionne pas un tel attentat".

Publicité
Publicité

Une perche tendue qui n'a pas mis longtemps à susciter l'indignation.

Des réactions d'hommes politiques d'abord...

Les réactions d'hommes politiques ont été nombreuses. Le député UMP des Alpes-Martimes, Eric Ciotti a réagi sur I-Télé en qualifiant les propos de Booba "d'apologie du terrorisme". Christian Estrosi, le maire UMP de Nice, a également twitté que "la justification apportée par @Booba est infecte et doit être pénalement punie".

Cette vague d'indignation politique était resté relativement inaperçue, jusqu'à ce que Luz, dessinateur pour Charlie, dégaine son stylo pour Canal + et réponde à Booba.

... Puis le dessin de Luz

Dans l'émission Made In Groland, diffusée par la chaîne cryptée samedi 18 avril, le dessein de Luz apparaissait dans les dernières minutes et a déclenché les rires du public grolandais.

Publicité

Le dessinateur moque notamment l'égo affirmé et assumé de Booba, qui est passé maître dans l'art d'afficher son mode de vie clinquant au travers de ses clips, tournées promotionnelles et chansons.

La question reste de savoir si le buzz sera bon ou non pour Booba, et surtout pour la vente de son album. Face à une telle caricature, le rappeur n'est pas resté de marbre et s'est fendu d'un post sur Facebook où il publie une vidéo du pape François qui explique que "la liberté d'expression n'autorise pas tout et doit s'exercer sans offenser". Dans son message, Booba écrit:

"#jesuisfrançais, la dictature de la pensée n'existe pas chez moi. Le pap'zer et le duc'zer ont dit exactement la même chose. C'est bizarre on ne le traite pas de terroriste lui!!!! Médias menteurs et manipulateurs faites attention la prochaine fois que vous croisez le DUC! Si vous avez cette chance. #92i #lesgrandsespritsserecontrent"

Certes, Booba explique bien ne pas cautionner les attentats, mais la machine médiatique s'est emballée et il est maintenant difficile de la maîtriser. Le clash va-t-il continuer?

A vous de jugez à qui vont les points. #Rap #Charlie Hebdo