L'autobiographie du critique gastronomique et homme de #Télévision Jean-Pierre Coffe, âgé de 77 ans, sortira le 6 mai prochain. Plusieurs extraits de son ouvrage « Une vie de Coffe », publié aux éditions Stock, ont été largement diffusés dans la presse, il y a quelques jours. Ils suscitent déjà la polémique.

Jean-Luc Delarue, un homme tourmenté

Le passage consacré à Jean-Luc Delarue, le célèbre animateur de « Ça se discute » décédé en 2012 des suites d'un cancer à l'estomac, à l'âge de 48 ans, est celui qui fait le plus de bruit. Le gastronome, célèbre pour ses lunettes multicolores et ses vestes du plus mauvais goût, en dresse un portrait peu flatteur.

Publicité
Publicité

Il le décrit comme un personnage mal élevé et irascible.

Il raconte une anecdote un événement qui s'est déroulé il y a plusieurs années dans sa propriété, à l'occasion d'un tournage. Jean-Luc Delarue, qui a longtemps été l'animateur préféré des Français, se serait mal conduit avec son personnel et avec son hôte, qu'il n'aurait même pas salué à son arrivée.

Il aurait demandé sèchement à l'employée de cuisine de lui faire« trois œufs sur le plat. » L'animateur et producteur de télévision les aurait mangés avec un vin blanc de grande qualité, sans aucun ménagement. Jean-Pierre Coffe écrit : « Je suis triste en voyant ce bel homme manger plutôt salement ses œufs, boire goulûment, le visage ravagé par une nuit sans sommeil, l'œil éteint, la parole hésitante, la pensée brouillonne. » Il ajoute : « Si pour réussir et jouir de sa notoriété, il faut passer par ce stade, je préfère rester anonyme. »

Toute une histoire pour trois œufs sur le plat et une bouteille de vin pour salir la mémoire d'un homme, décédé prématurément, qui a longtemps lutté contre ses problèmes de drogue, qu'il a réussi à surmonter, et une longue maladie, c'est vraiment un exercice dont aurait pu allègrement se passer Jean-Pierre Coffe.

Publicité

D'autant plus qu'il est loin d'être un modèle de politesse et de délicatesse. C'est le moins que l'on puisse dire...

Un livre de ragots

Tout au long des 396 pages de son livre, le fin gourmet célèbre pour sa lutte contre la malbouffe, qui a fait de la pub pour l'enseigne française de hard-discount Leader Price, ne cesse d'égratigner sérieusement de nombreuses personnalités rencontrées lors de sa longue carrière.

Il n'hésite même pas à cracher dans la soupe en s'en prenant à Philippe Bouvard, avec qui il a travaillé pendant treize ans aux Grosses Têtes sur RTL, qu'il décrit comme un « type égoïste qui vieillit mal. »

Jean-Pierre Coffe accuse aussi Nicolas Sarkozy, rencontré sur le plateau de « Vivement dimanche », alors qu'il était ministre des Finances, et qu'il avait refusé de tutoyer, d'être à l'origine d'un contrôle fiscal survenu quinze jours plus tard.

Découvrez quelle émission culte va revenir à la télévision en 2017 !

Télévision : à combien s'élève le salaire des animateurs français ?

Le livre de Jean-Pierre Coffe ravira certainement les amateurs de ragots...