Noir Desir : 1989, début du phénomène

Il est bien entendu que nous ne ferons en aucun cas une polémique entre le groupe musical qui a marqué le public, et le drame ! Bien entendu, tout le monde aura à l'esprit ce crime (il ne peut en être autrement), mais nous nous fixerons l'objectif de parler de Noir Desir comme un groupe explosif français qui a su mobiliser des millions de fans.

Nous nous souvenons de Bertrand Cantat et de ses acolytes comme des bêtes de scène, enchaînant des tubes "bon rock français" que nous n'avions plus entendu depuis Telephone ou Trust (entre autres). Bien avant l'album qui révèle Noir Desir : "veuillez rendre l'âme à qui elle appartient", que nous avons écouté à maintes reprises avec des cartons comme "les écorchés" (magnifique), "aux sombres héros de l'amer" (plus populaire), "Joey I et Joey II" , la bande de Cantat, originaire de Bordeaux, commence sa carrière en 1980.

Mais à l'époque, le groupe ne se trouve pas une place de premier rang dans le monde musical français. Un peu trop "underground", ils débutent véritablement leur carrière en 1989 avec la sortie de "veuillez rendre l'âme à qui elle appartient", un missile lancé à pleine puissance dans nos oreilles endormies !

Le succès est au rendez-vous !

Noir desir enchaîne de plus en plus fort avec l'album "du ciment sous les plaines", des textes à vous couper le souffle, puissants et universels, puis "Tostaky" qui est encore le gros carton ! Avec un rock pur et incroyablement retenu des fans et qui décoincent "les culs serrés". Cantat est au sommet et sa voix porte le peuple français jusqu'à ébullition ! Sa prestance ne fait plus aucun doute et nous emporte comme une vague en colère sur un rivage populaire endormi. Nous sommes enflammés....

Le succès continue

Avec l'album "666.667 Club", sorti en 1997, nous retiendrons "L'homme pressé" ou "Un jour en France", qui nous amène à nous transporter, avec souffle, dans un univers réaliste où Bertrant Cantat porte sa voix comme un poète furieux et en quête d'absolu. Poète, il l'est, quand on écoute "Si rien ne bouge", qui me rappelle un certain Jacques Brel dans l'interprétation. Oui, Noir Desir est bien présent !

Des visages, des figures

Fin de la route pour cet ultime album et une consécration avec "Le vent nous portera", sublimissime et précurseur d'une fin que personne ne pouvait envisager. Nous nous souviendrons de Noir Desir et malgré tout, resterons attachés à ce groupe qui a su donner à la #Musique française un élan de poésie et de rock contrôlé de main de maître par un destin qui se finira en 2003.

Bertrand Cantat revient mais plus rien ne sera comme avant !!! Malheureusement... 

"emmène moi danser dans les dessous des villes en folie puisqu'il y a...". #Célébrités #Concert