Mathieu Ruben est au Ragga Dancehall, ce que la canicule est à l'été -Pugnace, Underground, « Indé ». Nourri de ses racines, il s'inspire de tout ce qui l'entoure. L'artiste creuse son sillon et s'ancre profondément dans la culture urbaine. Il absorbe comme une éponge mais ne transmet au public que des ondes positives. A l'occasion de son nouvel album, Mathieu Ruben nous invite à le découvrir ou à le redécouvrir.

En lisant ta biographie, j'ai vu que tu as enregistré ton premier titre à l'âge de 6 ans ? Raconte-moi comment un enfant de 6 ans s'est retrouvé en studio d'enregistrement ?

J'avais 5 ans, pour être précis.

Publicité
Publicité

Mon père, Mosiah LEVY, est l'un des membres fondateurs du groupe « Ragga Dub Force » il a fait partie des pionniers de la #Musique reggae en France. J'ai grandi dans les studios, concerts, sound -system, etc.…Enfant, je n'avais qu'une seule idée en tête, qui tournait en boucle, toucher les instruments, prendre le micro, monter sur scène. Avec le temps, j'y suis parvenu. Cela n'a pas été facile, parce qu'ils n'étaient pas toujours commodes les adultes à cette époque (rire). Imaginez leurs réactions quand ils me voyaient crapahuter, « dans et entre leurs pattes », aux aguets, sous tension, à l'affût du moment qui me rapprocherait de mon objectif. A force de persévérance et d'obstination, j'ai réussi. J'ai appris à jouer de la batterie, puis j'ai touché à tous les instruments. Enfin, un an après, en 1992, je suis monté sur scène pour la première fois.

Publicité

Tu te souviens de ce que tu as ressenti ?

Je me souviens, oui. C'était au Bataclan, la date parisienne de la tournée nationale du Ragga Dub Force. Les musiciens ont annoncé à la salle qui était comble que le batteur n'était pas encore arrivé et que cela risquait de compromettre le démarrage du show. Mais, ont-ils ajouté, comme dans Ragga Dub Force il y a beaucoup de talents un jeune batteur va jouer en attendant. Là - ils m'ont appelé - je suis monté sur scène et j'ai démarré le show avec le groupe. J'étais fier et heureux à la fois. Je crois que je n'ai même pas eu le trac, tellement j'étais petit. Cette insouciance des enfants ! (rire). A la vue d'un petit bonhomme de 6 ans qui jouait de la batterie, le feu a gagné la salle, le public était hystérique et ma famille aussi.

Quels sont les artistes qui t'ont inspiré ?

J'ai vraiment grandi, bercé par le son du reggae et du ragga. Mes premiers souvenirs sont "Proud to be black" de Crucial Robbie et "I need a roof" de The mighty Diamonds.

Publicité

Mon père recevait des vinyles de Jamaïque chaque semaine. J'ai beaucoup écouté Bob Marley. Ensuite Buju Banton vers l'âge de 7, 8 ans. Mais j'ai toujours écouté tous les artistes aussi bien jamaïcains que ceux d'ici. Puis, Rap, RnB, soul - toute la black musique. J'ai également étudié pas mal des textes du chanteur Renaud, que je considère être l'ancêtre du rap français, la première voix qui a représenté la banlieue, les classes ouvrières, le petit peuple, la France d'en-bas comme ils disaient hier, les « sans dent » d'aujourd'hui. En plus, il venait du 91 comme nous, mon père était « addict » de ses chansons et je le suis devenu aussi.

Penses-tu que le reggae bénéficie d'une bonne couverture médiatique ?

Alors là, carrément non. En ce qui concerne la France, des centaines d'artistes confirmés et pas un seul ne passe sur des grandes chaines

Quel est le titre que tu voudrais que l'on retienne de ton nouvel album (dans les bacs à partir du 6 juillet), plus largement de ton répertoire musical?

Tous !

Pour cet album, je choisirais « Starting block ». Dans cette chanson je donne ma vision de la vie, inspirée de mon vécu. Le message que j'aimerais que les gens retiennent est qu'il faut "être fort". Je veux insuffler de l'espoir à tous ceux qui sont dans le doute, la peine, prêts à baisser les bras. Un message d'espoir pour rendre plus fort face aux épreuves.

Que souhaites-tu ajouter à cet entretien ?

J'invite tous les lecteurs à se rendre sur le site strategyrecord afin d'y découvrir les autres artistes du label et le Ragga Dub Force Festival qui se jouera en Janvier 2016, ainsi que les dates de mes prochains concerts.

Je réserve une invitation pour l'un des lecteurs de Blasting news, qui me fera part de son ressenti sur le titre disponible à l'écoute. Je remercie Blasting News et son équipe. #Célébrités #Concert