Ce thriller qui met en scène la ravissante Samantha Eggar, nous renvoie 45 ans en arrière, par la réadaptation du roman superbe de Sébastien Japrisot. A travers "Anatole Lit-vak" qui dévoile une dimension cauchemardesque de la vie d'une femme. 'La Dame dans l'auto', vue dans la blondeur et le désemparement d'une #Marilyn myope."Sympathique Marilyn" qui reprend forme, au cinéma sous l'apparence d'une séduisante rousse : #Samantha Eggar. Une chevelure flamboyante, qui a traversé par la fiction, le temps, laissant paraître aujourd'hui une Samantha (Freya Mavor) aux jambes interminables. 

Eggar était volontairement 'Hitchcockienne', suffisamment pour exhiber une sensualité cachée.

Publicité
Publicité

Une concupiscence dissimulée qui voulait exploser.

Synopsis

Dany révèle dans son apparence : flamboyante rousse, parfaite, un manque cruel de confiance en elle. Elle est engagée, après plusieurs petits boulots, dans une agence publicitaire. Le patron n'est autre que le mari de Caravaille, sa meilleure amie. Pendant longtemps Dany a menée une vie normale. Mais son destin se renverse, lorsque Anita élimine son propre amant et décide de l'avouer à son mari. Il s'entendent alors pour incriminer Dany.

De caractère imprévisible. Elle finie par emprunter l'auto d'Anita, un vendredi soir et décide inconsciemment de rouler vers le Sud, sur le bord de mer. Cependant en cours de chemin, elle tombe sur des mauvaises rencontres.

La critique au moment de la sortie en salle

On est un séduit. Le personnage imprévisible.

Publicité

Que peut-on lui reprocher d'autre que d'avoir emprunté l'auto de son patron, un jour avant le 14 juillet, pour aller près de la mer. Mais soudain dans une station-service, alors qu'elle est aux toilettes, un inconnu lui brise le poignet. Successivement s'enchaînent des fait incohérents. Des témoins de son agression et un flic, révèlent l'avoir rencontré, le jour précédent, déjà au volant de cette #auto, avec déjà le poignet brisé. Dany serait-elle folle ?

Un défi à relever pour les divers adaptateurs du roman superbe de #Sébastien Japrisot. En 1970, "Anatole Lit-vak".

Concentrer la raison sur la visualisation d'un cauchemar. Interagir avec la raison de chacun, des spectateurs et interprêtes. Les abandonnés dans un univers où l'absurde est une loi, où disparaît la logique, où se dérobe la réalité. L'inconscient règne.

Date de sortie le 5 août 2015, avec des projections dans 147 salles. Distribution : #Freya Mavor, Stacy Martin et Benjamin Biolay. #Films #Cinéma #Femmes