Samedi soir, le blogueur people Jeremstar a publié sur les réseaux une photo qui a enflammé la toile. Au côté de l'ancienne chroniqueuse Maëva il arbore un sweat estampillé "Babtou solide certifié". Un cliché qui fait aussitôt débat. Explications.

 

Jeremstar est depuis plusieurs années devenu incontournable dans le paysage médiatique. L'année dernier invité par Jean-Jacques Bourdin, chacun pouvait réaliser le chemin parcouru par celui qui rêvait jadis d'être un candidat de télé-réalité.

Qu'on l'aime ou pas, la marque Jeremstar est efficace et reconnaissable. L'interview dans la baignoire, les canards, sont autant d'éléments reliés au journaliste.

Publicité
Publicité

Mais ce sont surtout ses gimmicks repris par tous qui assurent sa popularité. Les expressions "vermine" ou "je hurle" sont répétées à loisir par les plus jeunes.

Jeremstar c'est aussi la provocation. Adepte des surnoms acerbes, depuis leur rencontre, Jeremstar appelle Maëva "beurette orange". Un terme que beaucoup trouve péjoratif mais qui semble être une boutade entre les deux amis. Surtout que la jeune femme l'a baptisé en représailles "Babtou fragile".

Un délire amusant qui s'est transformé hier en bataille idéologique sur Twitter. En effet, Maëva et Jeremstar ont diffusé leurs retrouvailles via Snapchat et le jeune homme arborait pour l'occasion un sweat floqué "Babtou solide certifié". Ce qui devait être un pied de nez à la jolie brunette a cependant été perçu comme du racisme. En effet, ce vêtement a été créé et commercialisé par un couple Loïk et Louise qui avouent sans honte surfer sur la vague identitaire.

Publicité

Le journal "Libération" indiquait d'ailleurs que la marque cartonnait chez les sympathisants nazis. "Marianne" pousse l'enquête plus loin et révèle que Loïk est un membre du GUD, un syndicat d'extrême droite violent. Alors maladresse ou dérapage de Jeremstar ?

Ses détracteurs rappellent son acharnement sur Nehuda des Anges 8 qu'il surnomme "Nezhuda". Un terme qu'il n'a pas inventé mais qu'ils trouvent désobligeants envers la jeune femme. Les fans du blogueur le défendent et assurent que Jeremstar n'est pas raciste en évoquant la diversité de ses amis et des candidats qu'il interview. Le journaliste vient d'ailleurs de supprimer la photo et tente de clôturer le débat en répondant à l'un de ses détracteurs : 

 

Cette explication suffira t-elle à apaiser les esprits ?

Snapchat-Story : Pollux, Laurent, Ogur... qui sont les amis de Jeremstar ?

Micha des Anges (partie 2) : "Je n'ai pas peur d'aller au clash !"

  #Internet #Télévision #Télé-réalité