On aurait voulu dire que le livre de #Nabilla était nul. Qu'il était vide et creux, sans intérêt comme elle, mais c'est faux. Nabilla n'est pas la culture du vide, elle est malgré elle la représentation d'un pan de la jeunesse. Alors certes, il ne connaissent pas certains mots, s'emmêlent les pinceaux lorsqu'ils balancent une expression, et ne liront probablement pas cette critique, mais leur spontanéité et leur fraîcheur nous fait défaut et on l'envie.

Dans les Anges, Nabilla n'était pas mon personnage préféré. Lors de sa dernière aventure, je la trouvais déjà trop sûre d'elle, prisonnière de son personnage. Elle était la peste que j'adorais détester.

Publicité
Publicité

Même si c'est le jeu, à la lecture de l'ouvrage de Nabilla, on réalise les répercussions que le bashing via le net peut avoir. Oui, dès qu'un candidat me déplaît, je dégaine mon téléphone et hop, je publie un tweet mesquin sans oublier de le notifier. J'oublie que derrière le personnage de télé réalité, se cache un être humain qui, avide de gloire et d'attention, lira forcément ce commentaire.

Nous avons été cruels avec Nabilla. Elle voulait être connue, mais pas devenir un punching-ball humain. Dans le livre, je trouve que c'est le passage le plus touchant, au même titre que sa relation avec sa grand-mère Livia, une vraie force de la nature. Même si on peut regretter que Nabilla ne l'ai pas plus souvent écoutée, et que sa relation torturée avec Thomas nous laisse clairement perplexe. On la soupçonne d'ailleurs d'en avoir rajouté des caisses pour ne pas heurter l'égo, qu'on devine surdimensionné, de Monsieur.

Publicité

L'emprise de Thomas sur la starlette met mal à l'aise, et au lieu de s'enthousiasmer pour "Bonnie et Clyde", on espère juste qu'ils seront raisonnables et se sépareront.

"Trop vite" est un travail d'équipe. On ne peut que saluer le travail du journaliste Jean François Kervéan, de la styliste, de l'attaché de presse : le plan de com' est réussi, la nouvelle Nabilla nous plait bien !

Milla, Ayem, Nabilla : Amour, gloire, beauté et rivalité !

Ehlelou et Karismatika : gros plan sur les deux tubes de l'été !

Interview de Tey : "Dans le dancehall, on a beaucoup de respect pour les femmes" #Livres