Depuis quelques jours, le monde des médias est en ébullition. Le journaliste radio et télé Jean-Marc Morandini est en effet accusé d'avoir organisé d'étranges castings. L'an dernier, à l'occasion du tournage d'une web-série qu'il produisait, "Les Faucons", plusieurs jeunes garçons auraient été convoqués à Paris pour passer une audition dans le but de décrocher un rôle dans la série. Certains d'entre eux accusent aujourd'hui le producteur de les avoir harcelés en se faisant passer pour une fausse directrice de casting, et d'avoir abusé d'eux sexuellement. L'affaire a été révélée par le magazine 'Les Inrocks'.

 

En vacances aux Etats-Unis, le principal accusé n'avait pas eu l'occasion de répondre jusqu'à aujourd'hui.

Publicité
Publicité

Alors que son employeur principal, Europe 1, tente de sauver son image en déclarant vouloir le remplacer, Jean-Marc Morandini a organisé une conférence de presse ce Mardi 19 Juillet, afin de livrer sa propre version des faits.

 

La version de Morandini

 

Après avoir d'abord rappelé à quel point cette affaire touche sa famille et ses proches, le journaliste tient à préciser que la nudité était quasi-absente de sa web-série (2 minutes par épisode selon lui), et que les comédiens étaient au courant de l'existence de ces scènes avant de signer leur contrat. Jean-Marc Morandini reproche également à son principal accusateur, Jonathan Louis, de ne pas avoir participé au tournage : "Dans quel épisode il joue ? (...) Aucun ! Il a tourné UN essai", avant d'ajouter que le jeune acteur était tellement mauvais qu'il a été prié de rentrer chez lui.

Publicité

 

Le journaliste reproche également à sa consoeur des Inrocks d'avoir utilisé sa position de journaliste afin de lui porter préjudice : "Vous croyez que moi, je n'ai pas d'infos sur la vie privée des animateurs et des journalistes ? Je ne m'en suis jamais servi, et encore moins en les détournant comme ici". JM Morandini continue ensuite de se justifier en précisant que les fameux castings n'ont jamais eu lieu des locaux de la radio Europe 1, mais dans ceux de sa propre société de production. Il ajoute : "Et je vous le dis clairement : je n'ai jamais couché avec un mineur !".

 

Mais ce n'est pas tout, car il pense savoir d'où provient cette rumeur glauque : de Marc-Olivier Fogiel et #Matthieu Delormeau, ses ennemis de toujours. Lle journaliste explique avoir reçu des menaces de la part de Marc-Olivier Fogiel il y a quelques mois, lui demandant d'arrêter de communiquer les mauvaises audiences de son émission 'Le Divan' sur France 3, sans quoi des informations sur lui seraient révélées...

Publicité

Un chantage de JM Morandini assure avoir refusé. D'ailleurs, ce dernier rappelle que le magazine 'Les Inrocks' appartient à l'homme d'affaires Matthieu Pigasse, lui-même très proche de Marc-Olivier Fogiel.

 

Jean-Marc Morandini s'en prend ensuite à Matthieu Delormeau, qu'il révèle être "l'ancien amant de Fogiel". L'ex animateur du Mag aurait contacté l'association La Voix de l'Enfant, "évoquant la présence d'un mineur sur le tournage. Oui, ce n'est pas un secret, dans l'épisode 3 par exemple. Un des acteurs avait 17 ans et 6 ou 7 mois". Mais Morandini répond qu'il possédait "l'autorisation écrite de ses deux parents", et que la mère a assisté au tournage.

 

Aujourd'hui, Jean-Marc Morandini a décidé de porter plainte contre Matthieu Delormeau, Marc-Olivier Fogiel, Les Inrocks et sa journaliste, mais aussi Chris Bieber, un sosie de Justin Bieber reconverti dans le porno, à qui on aurait demandé de mentir à son sujet. Jean-Marc Morandini affirme que Chris Bieber est un ami de Matthieu Delormeau.

 

Fogiel et Delormeau répondent

 

On connait la rivalité que Morandini et Delormeau entretiennent depuis des années, mais jamais personne n'aurait pensé que leur guerre irait aussi loin. Dans l'attente que la Justice fasse toute la lumière sur l'affaire, Marc-Olivier Fogiel et Matthieu Delormeau ont réagi sur Twitter aux accusations de JM Morandini :

 

#Télévision #Morandini Gate