Conjuring 2 : Le Cas Enfield est la suite de Conjuring, les dossiers Warren, ainsi que d'Annabelle, le spin-off de ce premier opus. Tous trois tirés des véritables dossiers d’Ed et Lorraine Warren, chasseurs de fantômes américains. Conjuring 2 traite de l'une de leurs affaires les plus terrifiantes où on y retrouve la famille Hodgson en proie à divers phénomènes paranormaux.

Scénarisé par les frères Hayes : Carey et Chad qui avaient déjà prouvé leur talant d'auteurs dans l'effroyable Maison de Cire, ainsi que David Leslie Johnson à qui on devait le script de l'incontournable Esther, sans oublier James Wan qui est également réalisateur et producteur de ce film ainsi que du premier opus mais également la très connue trilogie Insidious et du premier Saw, ce film d'horreur épouvante américain reste mon coup de coeur horrifique de l'année 2016, avec l'une des scènes où j'ai eu le plus peur à l'écran...

Publicité
Publicité

Dur de surpasser la perfection...

Il faut d'ailleurs savoir que ce film qui nous procure deux heures treize de frisson s'est vu obtenir un budget plus de trois fois supérieur au premier. Bien exploité ou non, c'est une autre question... En effet, pour 40 000 000 de dollars, on s'attendait à des effets bien moins extravagants et bien plus terrifiants. Conjuring perd de son charme premier en se lançant dans des monstres à la Tim Burton dont il n'avait certainement pas besoin. On comprend qu'après le succès incroyable du premier, James Wan souhaitait nous donner du nouveau pour hurler. Néanmoins, ces monstres tout kitsch n'auront pas séduit toute la salle... D'autant plus qu'il n'avait vraiment pas besoin de ça !

Malheureusement, ce n'est pas le seul problème que rencontre Conjuring 2.

Publicité

Outre l'utilisation du son un peu trop régulière à mon gout, pour surprendre ; on rencontre aussi certaines scènes où la musique se voit être de trop et où le silence ou les simples bruitages aurait été bien plus terrifiant. Et sans juger le changement de lentille de Madison Wolfe interprétant Janet, entre deux scènes de possession, qui a le don de franchement me perturber, le cas Enfield reste un excellent film d’effroi.

Les bases de l'horreur bien exploitées...

Alors que beaucoup retenaient leur souffre en priant pour ne pas avoir un énième cliqué de possession, c'est une perle d'originalité et de talent qui nous coupe le souffle. En effet, le film a un bon rythme -pour ne pas dire un excellent rythme. En plus de nous plonger immédiatement dans le bain, Conjuring 2 alterne comme le premier, entre angoisse et frayeur pour toujours maintenir le spectateur hors d'haleine.

Il faut aussi reconnaître que si le fond semble un peu connu des #Films de possession, la forme et la façon dont l'histoire est traitée vous en feront oublier tout ce que vous pensiez ou croyez savoir.

Publicité

En effet, là où certains auraient tourné une histoire sur comment faire partir ce démon, James Wan choisis d'orienter l'histoire vers une toute nouvelle question : existe-t-il vraiment un démon ? Que se passera-t-il si cela n'est que coup monté ? Une question plus qu'au coeur de toutes nos croyances, mêlant ainsi habilement notre réalité et nos véritables questionnements avec l'intrigue du film pour plus de réalisme.

Sans compter qu'on ne peut qu’applaudir la performance des acteurs, que ce soit celle de Madison Wolfe tout juste âgé de 13 ans qui joue la possession avec une aisance incroyable à l'écran ou bien encore celle de Patrick Wilson et Vera Farmiga dans le rôle du couple Warren, qui encore une fois, se montrent plus que convaincants. On saluera d'ailleurs particulièrement Vera Farmiga qui parvint une nouvelle fois à jouer la détresse de son personnage haut la main et à nouer l'estomac de toute la salle...

Rien à voir donc avec The Door qui paraît bien pale à côté.

Mais on pourra toujours calmer nos nerfs avec New Girl, la série délirante. #Cinéma