"Plus plus plus... Plus looiin", 'Escroc, cul-de-jatte, poule au pot", "Non mais je huuurle", "Poule Poule Pondeuse"... Les amateurs de téléréalité connaissent certainement ces expressions un peu étranges, qui sont la marque de fabrique du bloggeur, Youtubeur, Snapchatteur et businessman #Jeremstar. De son vrai nom Jérémy Gisclon, le lyonnais a réussi à se faire un nom dans le système médiatique, au terme de plusieurs années de lutte pour la célébrité. Retour sur un business 2.0 hors du commun.

 

Jeremstar est fan de téléréalité depuis toujours, mais son exubérance, et la caricature de l'homosexuel qu'il représente malgré lui, avaient toujours freiné les productions, jusqu'à ce que le jeune homme parvienne à atteindre la célébrité dont il rêvait par ses propres moyens.

Publicité
Publicité

Pour cela, il a décidé d'utiliser... le trash. Apparitions nu sur les plateaux télé, discours à la limite de la pornographie, il se définit lui-même comme "insolent, corrosif et bruyant !".

 

Après la création des sites "La Conciergerie" et "Gossip.fr", où il dévoile scoops et infos sur les candidats de téléréalité, Jeremstar a décidé de faire comme eux, et de se servir de son image pour se remplir les poches. Bookings en discothèque, participations à différents événements, et désormais la sortie d'un livre qui cartonne : "Téléréalité, le manuel pour percer" (éditions Hugo Image), accompagné d'un agenda scolaire. Ajoutons à tout cela les bookings qu'il organise lui-même pour certains de ses amis candidats, et ses interviews baignoires dont certaines dépassent le million de vues, le business Jeremstar est très lucratif, et le jeune journaliste commence à bénéficier d'une image un peu plus sérieuse aux yeux du grand public.

Publicité

 

D'ailleurs, lui-même ne s'en cache pas, et déclare, sur l'antenne de France Info : "Mon argent, je ne le vole pas. Certains mois, ça peut aller jusqu'à 40.000 Euros !". Les candidats de téléréalité l'ont bien compris, et bien s'entendre avec Jeremstar leur assure des articles positifs, lus par plusieurs dizaines, voire centaines de milliers de personnes, et des interviews sans langue de bois dont raffolent les internautes fans du genre. Tout est donc bénéfique pour tout le monde. Mais gare à ceux qui refusent de plonger le moindre orteil dans le bain de Jeremstar. Très rancunier, ce dernier n'hésite pas à ruiner des réputations, en ressortant des dossiers peu catholiques sur les récalcitrants.

 

Parallèlement, le bloggeur prend sous son aile les candidats jetés par les productions et les chaînes, et souvent trop fragiles psychologiquement pour supporter un retour à l'anonymat. Les promouvoir lui rapporte de l'argent, tout en permettant aux candidats en question de bénéficier d'une psychothérapie gratuite.

Publicité

Ayant participé en tant que guest aux Anges de la Téléréalité 6 et à L'Île des Vérités 3, Jeremstar a désormais l'avantage de connaître le sujet dont il traite de l'intérieur, ce qui lui permet de balancer tous les secrets de tournage, et les techniques de manipulation que les productions exercent sur des candidats, dont certains sont déjà faibles d'esprit.

 

S'exprimant dans un français parfait, contrairement à ceux qu'il côtoie, Jeremstar permet ainsi à ses fans d'être conscients de la réalité de ce milieu pervers, tout en prenant les images qu'ils voient au 2ème voire 3ème degré. C'est finalement sa façon à lui d'apporter un regard différent sur ces programmes, qui se doivent d'être drôles pour le téléspectateur, mais que Jeremstar présente sous une approche différente, afin que ses followers ne les confondent pas avec "la vraie vie".

 

Parallèlement, le jeune lyonnais est devenu le premier Snapchatteur de France, et ses vidéos éphémères sont de plus en plus visionnées. Il applique en effet les codes de la téléréalité à ses vidéos : personnages récurrents, suspense avec l'organisation de castings de chauffeurs Uber, et autres escapades originales. Jeremstar a décidément tout compris au système médiatique, et il sera certainement là encore longtemps !

 

#Célébrités #Télé-réalité