Nietzsche a écrit que “Dans la plupart des amours, il y en a un qui joue et l’autre qui est joué ; Cupidon est avant tout un petit régisseur de théâtre”. D’aucuns pourraient considérer qu’il s’agit là d’une entrée en matière quelque peu emphatique sachant qu’a priori, il ne sera question ici que d’un programme télévisé qui débutera sa 11ème saison, dès ce lundi 11 Juillet 2016, aux alentours de 20h50 sur M6.

 

Programme qui, comme chacun sait, peut se targuer d’avoir réuni de nombreux téléspectateurs depuis le 8 Septembre 2005. Avec des parts d'audience record, cette émission se pose comme le fer de lance du groupe M6, qui, chaque année, prend un malin plaisir à augmenter son quota d'épisodes afin de s'assurer une audience hebdomadaire phare sur un plus long terme.

Publicité
Publicité

Pour exemple, la première saison de "L'Amour est dans le Pré", s'est développée en 5 épisodes au total, contre 32, lors de la saison 10.  

 

Et oui, les chiffres parlent d’eux-mêmes, et il y a fort à parier que cette saison 11 qui s’annonce saura, à son tour, combler les attentes de Fremantle Media France (sa société de production) et de la chaîne M6. Portée par son excellente et non moins séduisante animatrice, Karine Le Marchand, cette émission de télé-réalité a, comme vous le savez, l’ambition de mettre en relation des agriculteurs à la recherche d’un(e) conjoint(te), avec des téléspectateurs(trices) célibataires. Surfant sur le principe qu’il serait bien plus difficile pour un(e) agriculteur(trice) de trouver l’amour, cette émission se pose comme un cupidon moderne qui aurait troqué son arc avec un écran de télé, pour décocher ses flèches.

Publicité

 

La question que nous pourrions nous poser, et j’imagine qu’elle fut déjà sujette à polémiques, serait celle qui pourrait faire que l’on puisse douter de la véracité de ces sentiments, et de ces relations amoureuses captés par l’œil d’une caméra qui n’a de cesse de vouloir nous convaincre qu’il s’agit là d’un instant de vie, comme mille autres pareils.

 

S’il est évident que cela fut certainement le cas pour les premiers participants de cette émission, qui comme nous, en découvraient le concept, qu’en est-il aujourd’hui, sachant qu’il arrive bien souvent que ce genre de programme soit squatté par de vulgaires imposteurs en quête d’une célébrité aussi soudaine que lucrative ?

 

Si tel est le cas, la citation de Nietzsche serait alors le pitch rêvé pour vous présenter cette émission de télé-réalité, qui ne ferait que nous révéler de probables agriculteurs(trices) en quête d’amour "qui jouent", face à l’intérêt "joué" de prétendants(es) téléspectateurs(trices), le tout encadré par "un petit régisseur de théâtre", la bien nommée société de production.

Publicité

 

Ceci dit, pourquoi devrions-nous systématiquement douter de tout ? Pour ne pas se faire manipuler ? Certes, il s’agirait là d’un argument des plus recevables, mais est-ce pour autant une raison de s’interdire de croire qu’il puisse exister de belles histoires en ce bas monde, même quand elles sont initiées et révélées par le petit écran ? En effet, avec près de 58 couples créés, 15 mariages et 32 naissances, "L’Amour est dans le Pré" nous permet de pouvoir espérer que les mots "Télé" et "Réalité" n’ont peut-être pas définitivement divorcés.

 

Souhaitons à nos chers (es) Benoit, Bruno, Didier, Eric, Guillaume, Jean-Paul, Julie, Julien, Marianne, Monique, Paulo, Sébastien, Bernard le Picard, Bernard le Pyrénéen, et leurs prétendants(es), de trouver, lors de cette nouvelle saison, un amour qui saura nous convaincre que nous ne sommes pas qu’une audience que l’on aurait une nouvelle fois trompée.

 

A en croire un tweet de notre chère Karine Le Marchand : "La 11ème saison de #AEDLP s'annonce comme étant la saison record des histoires d'amour !!...". Reste donc maintenant pour nous de pouvoir en apprécier tous les tenants et aboutissants.

  #Télévision #Télé-réalité