#Le Mad Mag reviendra à la rentrée, avec à sa tête le brillant Martial. En effet, suite à ses différents clashs avec le jeune homme malgré la fin de son congé maternité, Ayem Nour ne reviendra pas. Malgré les appels au boycott de Jeremstar, les audiences du programme n'ont pas souffert de son départ et la nouvelle version a enfin trouvé son rythme de croisière entre blagues potaches et punchlines sur le microcosme de la télé-réalité. Néanmoins voici trois points que le Mad Mag doit améliorer à la rentrée !

1. Les invités

C'est vraiment le point faible de l'émission. Les invités du Mad Mag sont peu variés, ainsi Nicolas, Mélanie et Dimitri sont venus presque une dizaine de fois.

Publicité
Publicité

Dans ce type de cas, difficile de se renouveler lors des interviews et des happenings. Pire encore, certains invités font faux bond à l'émission. C'est par exemple le cas d'Aurélie Preston, lassée d'être "attaquée" par l'équipe du Mad Mag. La chanteuse a décidé d'annuler au dernier moment sa venue. Vivian (les Anges 7, la Villa 2) quittera, lui, le plateau après avoir refusé de s'excuser auprès des chroniqueuses Aurélie et Emilie. Il est indispensable que le Mad Mag élargisse et améliore son panel d'invités. Grâce à Martial, l'émission est désormais estampillée comme un programme de qualité, ce qui peut encourager les attachés de presse à y envoyer leurs protégés afin de bénéficier d'une bonne promotion.

2. Les intermèdes musicaux de Martial

Martial est un bon musicien, il a participé à la 11ème édition de la Nouvelle Star sur D8 où il a été éliminé aux portes de la finale.

Publicité

Si les moments où il prend la guitare sont souvent teintés d'émotion, comme lorsqu'il partage le micro avec la volcanique Nehuda, ces intermèdes trop nombreux ralentissent parfois le programme.

Un reproche que lui font régulièrement les twittos, mais aussi Benoît Dubois. Connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, le chroniqueur le supplie régulièrement d'arrêter, et le surnomme "Jean Jacques Goldman". On sait que Martial sortira un album en Octobre, et il serait agréable qu'il garde un peu de ses talents pour le studio.

3. Le troisième chroniqueur

Emilie Picch et Benoit Dubois sont devenus les chroniqueurs incontournables de l'émission. Il y a une vraie alchimie et un vrai échange entre Martial et les deux acolytes à la répartie assassine. Seul poste vacant, la place du troisième chroniqueur, parfois occupée par #Amélie Neten, Aurélie Van Daelen, Milla Jasmine ou encore Mélanie. Il est évident que ces chroniqueurs, issus de programmes de télé-réalité, sont ultra populaires sur les réseaux et qu'ils amènent des téléspectateurs, mais malheureusement, leur inexpérience, leur manque de répartie et leurs fautes de langage souvent énormes desservent l'émission.

Publicité

Benoît Dubois est la preuve qu'à force de travail, il est possible de se perfectionner. Malheureusement, ces chroniqueurs éphémères ne semblent pas envisager cette activité comme un véritable travail.

Il est nécessaire que le troisième membre du trio soit tout aussi professionnel que ses collègues. Pourquoi ne pas confier le poste à un vrai spécialiste de la télé réalité comme le sémillant Sam Zirah, qui a déjà fait ses preuves à la télévision, ou encore à la mystérieuse Nana LDP qui prouve sur Périscope qu'elle maîtrise l'art du clash ?

Trois raisons de suivre sur Snapchat, Samantha la rivale de Mélanie des Anges 8 !

Peut-on encore critiquer Jeremstar ?