Ce mardi 13 septembre, France 2 a diffusé le nouveau reportage de son magasine #Cash Investigation, réalisé par #Elise Lucet et son équipe, se consacrant cette fois-ci à dévoiler les dessous de l'industrie de l'agroalimentaire et des lobbys.

 

Une enquête qui dérange

A en croire les réactions à chaud des spectateurs sur les réseaux sociaux, ce nouveau reportage semble avoir troublé de nombreux téléspectateurs. Et pour cause : les journalistes se sont appliqués à dénoncer de nombreuses pratiques des entreprises de l'agroalimentaire et des lobbys visant à augmenter notre consommation... Cela serait encore acceptable si ces pratiques n'entraînaient pas des maladies graves comme le cancer colo-rectal, par exemple.

Publicité
Publicité

Cela concerne par exemple les additifs ajoutés dans le jambon industriel, qui lui donnent sa fameuse couleur rose, et qui sont particulièrement nocifs. Mais l'enquête de Cash Investigation ne s'est pas arrêté à là, puisqu'elle montre également à quel point les lobbys ont le pouvoir sur le marché et de quelle manière ils arrivent à corrompre les scientifiques et les hommes politiques. Sachez aussi qu'il y a d'autres choses à savoir sur les effets de l'agroalimentaire.

 

L'empire contre-attaque ?

Peu désireux de se laisser abattre, les Community Managers des différentes entreprises visées se sont mis en mode alerte rouge et sont montés au front pour défendre leurs compagnies. Ainsi, l'entreprise Fict accuse Cash Investigation de faire "de la désinformation et du sensationnalisme", tandis que Herta dénonce des "infos erronées", des "raccourcis", des "ellipses" ainsi qu'un "manque de profondeur". De manière générale, les chargés de communication ont tous répondu aux accusations en faisant eux-mêmes des accusations. Quelques exemples via Twitter

La revanche des internautes

Mais, c'est bien connu, les internautes ont le sens de la parodie.

Publicité

S'indigner en se moquant, c'est tout de même plus amusant. Ainsi ce sont d'innombrables tweets parodiques ou tout simplement moqueurs qui ont envahi le Hashtag #CashInvestigation, qui a atteint des sommets hier soir pendant et après la diffusion de l'enquête. Evidemment, ce sont surtout les lobbys de l'agroalimentaire qui ont subi la foudre des téléspectateurs. On trouve par exemple certaines modifications amusantes de pages Wikipédia concernant les personnages visés dans ce reportage, comme celle-ci où Michel Raison apparaît comme un homme politique officiellement corrompu par l'ANIA : 

 

 

Et vous, quelles sont vos réactions après avoir vu le dernier Cash Investigation ? Avez-vous déniché d'autres parodies sur internet ? #Twitter