C'est toujours un pari risqué de s'attaquer à un film culte. Pour être à la hauteur des 7 Mercenaires, monument des films de western réalisé par John Sturges en 1960, Antoine Fuqua s'est entouré d'une équipe d'acteurs en forme de dream team. 

 

Les 7 Mercenaires et la modernité

C'est à Denzel Washington qu'a été confié la responsabilité d'incarner Sam Chisolm, le chef des 7 Mercenaires. Et c'est à Sam Chisolm que revient la tâche de recruter une bande de fines gâchettes pour défendre le village de Rose Creek, petit bled perdu dans l'Ouest sauvage, que l'infâme Batholomew Bogue (Peter Sarsgaard) convoite pour exploiter un gisement d'or très lucratif. Chisolm est vite rejoint par Josh Farraday, un cow-boy borderline qui aime autant les jeux d'argent que l'alcool et les filles, interprété par Chris Pratt, la star des films Jurassic World et Les Gardiens de la Galaxie.

Publicité
Publicité

Ce duo explosif est complété par Goodnight Robicheaux, incarné par Ethan Hawke, un tireur d'élite originaire de Louisiane qui a été démobilisé après la fin de la guerre de Sécession et qui erre dans l'Ouest comme une âme perdue, traumatisé par les horreurs qu'il a vue lors des combats. On est bien loin des cow-boys propres sur eux de John Sturges. 

 

Une vision plus réaliste de l'Ouest sauvage

Et pour compléter ce groupe de mercenaires prêts à tout pour fuir un quotidien ennuyant, Antoine Fuqua a également convoqué Vincent d'Onotio, connu pour avoir joué dans New York Police Criminelle, afin qu'il se glisse dans la peau de Jack Horne, un trappeur misanthrope qui vit en ermite au fond des bois. Reflet d'une Amérique qui s'était métissée dès la première moitié du 19ème siècle, l'acteur sud coréen Byung Hun Lee, repéré dans GI Joe Conspiration, incarne Billy Rocks, assassin expert du couteau et compagnon de route de Goofnight Robicheaux, tandis que la star mexicaine Manuel Garcia-Ruflo revêt les habits de Wasquez, un bandit chicano recherché pour meurtre.

Publicité

Enfin, l'impeccable Martin Sensmeier, dont c'est le premier grand rôle, joue Red Harvest, un indien comanche qui vient compléter le groupe

Avec un casting de haute volée, un scénario repensé, des scènes à couper le souffle, et un rythme trépidant, ce remake des 7 Mercenaires ne fera pas se retourner dans sa tombe John Sturges. Il est digne de son prédécesseur. A voir en salles à partir du 28 Septembre.  #Cinéma #Hollywood