Après "Esprit Criminels : unité parallèle", le dernier spin-off de la série Esprits Criminels est arrivé il y a 2 semaines en France et le moins que l'on puisse dire, c'est que les clichés sont légion... dans chacun des épisodes !

 

C'est quoi cette série ?

En gros, c'est #Esprits Criminels mais à l'étranger : les agents aident à résoudre des affaires impliquant des ressortissants américains dans d'autres pays, ils voyagent dans un bel avion privé, ils ont un technicien informatique geek qui reste dans son bureau aux USA, et chaque épisode débute par un proverbe du pays-décor de l'épisode. 

Justement, les décors, parlons-en

Les images d'illustrations entre les scènes paraissent réelles, mais les acteurs n'ont pas tourné dans les pays en question : tout a été fait aux Etats-Unis, et le problème, c'est que cela se voit.

Publicité
Publicité

Entre les pyramides en carton dans l'épisode égyptien, les rues parisiennes qui n'existent pas dans l'épisode français, rien n'est fait pour rendre les décors réalistes. Est-ce parce que les producteurs se sont dit "de toute façon, les gens n'iront jamais vérifier" ou pire "nos téléspectateurs sont trop idiots pour remarquer la différence" ? Est-ce qu'ils pensent vraiment que tout le monde prend ce qu'on voit dans les séries pour acquis ? Certains peut-être... mais pas tout le monde (enfin, on espère !).

 

Trop de clichés tuent le cliché

Soyons honnête : tout le monde a des a-priori sur les pays. Ce n'est pas forcément négatif, mais c'est normal. Parfois ces idées ont un fond de vérité, et parfois on se trompe complètement. Sauf que dans la série, ça va loin, ça en devient même ridicule.

Publicité

On enchaîne les erreurs grossières, le bâclage, bref, ça fait série "cheap" qui n'essaie même pas d'être crédible (je vous laisse chercher la coquille qui apparaît dans un restaurant parisien...). 

  • Le tueur français porte un béret et écoute du Joséphine Baker toute la journée.
  • Le tueur thaïlandais est un espèce de sauvage comme il ne doit certainement pas en exister dans les forêts tropicales du pays.
  • Au Belize, les gens s'accusent à coup de "Aloha" (expression... hawaïenne.)
  • En Inde, l'américain s'est fait piquer un rein.

Et bien sûr, à tous les coups, ce sont les gentils américains qui voyagent en toute tranquillité qui se retrouvent les victimes dans ces pays criminels (ça rappelle un peu Donald Trump...). Dès le premier épisode, le ton est donné : un des agents évoque la disparition de deux jeunes filles en Thaïlande, ajoutant même avoir entendu "l'histoire de ce couple tué l'année dernière. Apparemment ça n'a pas dissuadé les deux jeunes filles de s'y rendre". Donc en gros, il ne faudrait jamais sortir de son lit ? Rions dans nos moustaches... Enfin, il est évident que les américains sont plus forts que tout le monde : dans tous les épisodes, les polices locales sont présentées comme incompétentes à résoudre les affaires, examiner les corps, prélever les indices...

Publicité

ça devient fatiguant.

 

La série a tout de même du succès !

Dézinguée par la critique même aux Etats-Unis (ouf...) la série va pourtant connaître une seconde saison, puisqu'elle a rencontré pas mal de succès auprès du public. Est-ce que cela rassure les américains de savoir qu'une équipe de super-flics de série TV veille sur eux en permanence s'ils ont le malheur partir à la découverte du monde, ce fameux "no-go zone" à la Fox News ? Enfin en tous les cas, c'est l'assurance de continuer à bien rigoler... #Séries TV