Sur le blogue-notes de #Jean-Marc Morandini, rien. Enfin, si, le possible divorce d'Angelina Jolie, Djibril Cissé braqué aux puces de Saint-Ouen, Jim Carrey en délicatesse avec la #Justice américaine, &c. Mais rien sur la garde à vue de l'animateur, entendu depuis ce mercredi matin dans les locaux de la brigade parisienne de protection des mineurs. Ce à la demande d'un procureur qui enquête dans le cadre d'une affaire de « #Corruption de mineurs ». Une autre plainte, celle-ci pour « harcèlement sexuel et travail clandestin » a aussi été déposée contre lui. Il avait lui-même demandé à être entendu, voici une douzaine de jours, « sous les meilleurs délais ».

Publicité
Publicité

Divers de ses employeurs avaient préféré, dans l'attente de l'issue judiciaire, l'écarter ou le faire provisoirement remplacer, avait indiqué Le Canard enchaîné.

Remercié par iTélé après enquête des Inrocks

Dès le 10 août, le Canard annonçait que Jean-Marc Morandini, pressenti pour une émission de début de soirée, ne serait pas retenu finalement par iTélé (CNews). Ce fut confirmé le 25 août. Toute l'affaire remonte à la parution d'une enquête de Les Inrocks. L'édition du 13 juillet la sort, la semaine suivante, Les Inrocks persistent et signent, en apportant le témoignage d'un mineur de 15 ans lors des faits. En août 2012, sur Twitter, @morandiniblog propose à l'adolescent d'être sélectionné pour un calendrier d'éphèbes du style « Dieux du stade ». Quelques allusions au déroulement du casting laissent penser que Jean-Marc Morandini a d'autres vues sur le jeune homme.

Publicité

Finalement, il ne l'invitera pas à la rejoindre dans son hammam. Ce n'était pas la première fois que l'animateur sélectionnait ses figurants en leur proposant de poser nus et de pouvoir tourner dans des scènes à caractère sexuel. Selon les Inrocks, il se serait fait passer pour une directrice de casting dénommée Catherine Leclerc, qui demandait de venir dans les locaux d'Europe 1 pour des auditions filmées tournées entièrement nu. Certains se sont prêtés à ce qu'ils pensaient leur valoir d'être sélectionnés pour des productions nettement pornographiques, d'autres se sont contentés du service minimum. « Catherine », selon des échanges de courriels que Les Inrocks ont reproduit, incitait les futures célébrités éphémères à offrir une fellation à « JMM ».

Série « drogue, sexe, nudité »

La société de production de Morandini, « Ne zappez pas », avait lancé une série intitulée « Les Faucons », dont trois épisodes ont déjà été diffusés sur Dailymotion. « Une série inédite sans tabou » qui ne s'interdit rien et s'attarde dans les coulisses des stades où l'équipe de foot des jeunes gens disputent des matchs.

Publicité

Dès la parution du premier volet de l'enquête des Inrocks, Jean-Marc Morandini l'avait pris de haut, estimant que puisque les recrutés étaient de jeunes majeurs, l'affaire en resterait là. Il avait invectivé Marc-Olivier Fogiel, Matthieu Delormeau, divers journalistes, et même obtenu une sorte de droit de réponse dans Le Canard enchaîné. Malheureusement pour lui, avoir contacté un mineur de moins de 16 ans ne plaide pas pour un classement sans suite.