Concurrent du groupe Prisma (Télé Loisirs, Voici…), Mondadori dispose de multiples pôles et d’une trentaine de titres : magazines automobiles, scientifiques, féminins, nature, mais aussi infotainment. C’est Biba, Grazia, Nous Deux, Grazia, Closer, Télé Star, Télé Poche… Au programme pour la France du magnat italien de la presse, la poursuite des promotions sur des abonnements groupés (un seul abonnement pour divers magazines), mais aussi le regroupement des rédactions des titres et sites de potins et de programmes de #Télévision. Soit plus d’une centaine de journalistes qui alimenteront chacun divers titres et sites, afin d’augmenter le nombre d’infos en ligne, et créer une synergie entre les supports.

Publicité
Publicité

Priorité au divertissement potinier ?

Une collaboratrice de Grazia a obtenu une info sur le divorce ou la grossesse d’une présentatrice ? Hop, tant les autres titres ou sites s’attachant aux faits et gestes des #Célébrités que ceux dédiés aux programmes de télévision en bénéficieront. Telle actrice va tourner dans une série de télé-réalité, apprend un journaliste de Télé Star ? Aussitôt Grazia et son site répercuteront. L’ambition est d’accroître le nombre de brèves, infos développées, mini-dossiers d’un quart quotidiennement (d’environ cent à plus de 125/jour). À l’identique ou superficiellement remaniées pour correspondre aux attentes des divers lectorats ? Ce qui semble sûr, c’est que la priorité sera donnée aux informations sur les personnalités en vue. Et les potins du pôle des magazines féminins seront sans doute plus rapidement exploités.

Publicité

Il n’est toutefois pas sûr que celles et ceux qui consultent les programmes soient forcément si attirés par ce type d’actualité heureuse ou malheureuse de gens dont elles et ils ne se soucient guère. C’est là qu’intervient la seconde partie du plan.

Personnaliser… avec Microsoft

Avant la fin de l’année, un « outil » de repérage des habitudes de consultation des visiteurs des sites sera déployé. Ce en partenariat avec Microsoft qui avec son navigateur Edge et son moteur Bing, adapte déjà les contenus, traque les informations personnelles, tout comme Google qui vise à afficher des publicités toujours plus personnalisées en fonction de l’âge, des loisirs privilégiés, des types de consommation repérés et une foule d’autres données. Savoir ce que tel ou telle visionne le plus fournit des renseignements sur le mode de vie, les centres d’intérêts. Ces informations se revendent, ce qui explique l’invasion de votre boîtes électroniques par des pourriels ciblés. Vous êtes un senior ? Les garanties assurances obsèques vont mieux vous inonder de propositions de contrats, les franchises de matériels d’aide auditive feront de même, on vous vantera sans cesse de quoi discrètement vous accommoder de vos fuites urinaires.

Publicité

Vous privilégiez les émissions pour enfants ? Vous vous intéressez à la mode ? Ou à la chasse, aux randonnées ? Le pôle Nature de Mandadori saura le repérer et vous proposer des abonnements en rapport. Mais les sites afficheront aussi des publicités censées être finement ciblées. Bref, vous êtes traqué et tout visiteur devient un prospect dont les caractéristiques seront commercialisées. #Médias