Dans le numéro du mois de Novembre du magazine Allure, #Amanda Seyfried révèle son lourd combat contre les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) et donne son avis sur la manière dont les États-Unis ont stigmatisé les troubles mentaux. À l’exemple de Selena Gomez et d’#Ellie Goulding, la star de Mean Girls a dû se battre contre ses problèmes mentaux tout au long de sa carrière. Ayant souffert d’un TOC relativement prononcé depuis le début de sa vie d’adulte, l’actrice révèle qu’elle suit un traitement permanent à base d’un antidépresseur et anxiolytique appelé Lexapro. « Oui je suis sous Lexapro et je n’ai pas l’intention de cesser d’en prendre. Je suis mon traitement depuis l’âge de 19 ans, ce qui fait maintenant 11 ans. Je prends la dose minimale, donc je ne vois pas vraiment pourquoi je devrais arrêter. Peu importe s’il s’agit d’un effet placebo, je refuse de prendre le risque. De toute façon, qu’essaie-t-on de dénoncer ? L’infamie d’utiliser un outil ? La maladie mentale, c’est quelque chose que les gens placent dans une catégorie à part, mais je ne pense pas que ça devrait être le cas. Elle doit autant être prise au sérieux que tout le reste. » La star de Ted 2, aujourd’hui âgée de 30 ans fait tout ce qu’elle peut pour contrôler sa maladie.

Publicité
Publicité

Elle a ajouté : « Vous ne pouvez pas voir la maladie mentale : Ce n’est pas une masse ; ce n’est pas un kyste, mais c’est bel et bien là. Pourquoi avez-vous besoin de le prouver ? Si vous avez la possibilité de suivre un traitement, suivez-le. »

Le TOC d’Amanda Seyfried lui a valu un séjour en psychiatrie

D’après les déclarations d’Amanda Seyfried, elle a été envoyée au service de psychiatrie, après avoir été persuadée à tort qu’elle souffrait d’une tumeur au cerveau. « J’ai traversé une très mauvaise période d’anxiété à cause de mon TOC. J’étais certaine d’avoir une tumeur au cerveau. J’ai effectué une IRM et mon neurologue a préféré me diriger vers un psychiatre. À mesure que je prends de l’âge, mes pensées et mes angoisses compulsives ont beaucoup diminué. Le fait de me rendre compte qu’une bonne partie de mes peurs ne sont pas basées sur la réalité m’aide beaucoup. » #Selena Gomez