Bridget Jones est de retour. La voici à nouveau célibataire et surprise : enceinte ! On connait tous l’histoire de Bridget, cette trentenaire qui décide de prendre sa vie amoureuse en main. Ce personnage a été créé par Helen Fielding, dans son roman  Le Journal de Bridget Jones, paru en 1996. L’histoire, adaptée pour la première fois au cinéma en 2001, fait plus de trois millions d’entrées. Le second volet : #Bridget Jones : l’âge de raison sort en 2014 avec toujours Renée Zellweger dans le rôle de Bridget.

Ce troisième film, à l’affiche le mercredi 5 octobre, nous présente une Bridget Jones qui a la quarantaine et qui est… enceinte ! Le scénario est en effet très différent du troisième livre d’Helen Fielding, Folle de lui. Dans ce roman, Mark Darcy est décédé et Bridget, mère de deux enfants, s’éprend d’un homme vingt ans plus jeune qu’elle.

Publicité
Publicité

Ce livre a été très critiqué outre-Manche, notamment en raison du décès de Mark Darcy. Ce personnage, toujours interprété par Colin Firth, sera heureusement présent dans le dernier film.

Où est Hugh Grant ?

En revanche Hugh Grant est le grand absent de ce troisième épisode. L’acteur avait pourtant signé en 2011 pour reprendre le rôle de Daniel Cleaver, l’invétéré coureur de jupons. Mais en 2012, la production doit s’arrêter en raison de son refus de continuer. Il se confie dans The Telegraph : « J’ai décidé de ne pas continuer. Le livre est excellent mais le script est complètement différent ». Les fans devront se consoler avec l’apparition d’un nouveau personnage : Jack Qwant, un bel et riche américain. Il est interprété par Patrick Dempsey, le séduisant Dr Derek de Grey’s Anatomy. Serait-ce lui le père ? Mark Darcy a du souci à se faire. 

Pourquoi un tel succès ?

À qui s'adresse cette suite, douze ans après ? Il semble que Bridget évolue avec ses fans.

Publicité

Ses préoccupations changent avec celles de son public. La Londonienne a toujours plu par son côté authentique, qui permettait aux spectateurs de se retrouver en elle. Qui n'a jamais porté de grosses culottes ou été séduite par un Don Juan ? Cette suite n'y fait pas exception. Renée Zellweger explique très bien ce phénomène : « Je pense qu'elle est en chacune des femmes. Sa volonté de réussir malgré ses imperfections suscite l'inspiration. C'est pour ça qu'on l'adore. »

. #Films #Grey's Anatomy