A l'occasion du numéro de mardi 18 octobre 2016 de #Cash Investigation, la patronne du magazine de France 2 a réussi un exploit : rendre sympathique Christian Estrosi, l'ancien maire niçois, président de la région Provence- Ales-Côte d'Azur. Mais #Elise Lucet s'enferme toutefois dans un journalisme pas toujours glorieux pour le service public.

La tactique d'Elise Lucet fatigue

Elise Lucet ne supporte pas que la France ne soit pas à ses pieds. Quand Elise Lucet pose une question à l'improviste elle veut une réponse. Quand elle souhaite un rendez-vous, elle veut une réponse positive. Pourquoi? Parce que c'est madame Elise Lucet.

Publicité
Publicité

Il faut reconnaître que, lors de ses premiers émissions, le ton nouveau pouvait séduire. Mais depuis, le systématisme de sa tactique fatigue. Elle qui dénonce un peu tout chez les autres, s'est-elle interrogée sur ses propres méthodes ? En caméra cachée, en laissant trainer les micros "super Elise" ne respecte pas trop la déontologie de la presse. 

Elise Lucet et le passage en force

Mardi, le sujet portait sur les failles des partenariats secteur public et entreprises privées (PPP). Et plus spécialement celles du stade de l'Allianz Riviera de Nice, un stade de 35 000 places dont les coûts de fonctionnement ont été mis en avant par la Chambre régionale des comptes. Fortement mis en cause dans le reportage, Christian Estrosi a pu obtenir une interview dans les conditions du direct, le 14 octobre 2016.

Publicité

Diffusé en fin d'émission, l'échange particulièrement violent a vu Estrosi émettre des doutes quant au professionnalisme d'Elise Lucet.

Il parlait notamment de la "médiocrité des méthodes d'investigation" de l'équipe d'Élise Lucet. L'ex-maire remettait aussi en cause les conclusions de la Cour des comptes, mais les téléspectateurs, hormis ceux de Nice, se délectaient plus de ce match de catch médiatique. Que le stade ait coûté trop cher n'était pas vraiment leur problème. Estrosi a publié une lettre envoyée au CSA, le gendarme de l'audiovisuel, pour se plaindre du "manque de sérieux,des nombreuses inexactitudes avec pour seul but de manipuler et désinformer les téléspectateurs". Elise Lucet devrait mettre de l'eau dans son vin, si elle ne veut pas devenir la pestiférée, du PAF. On lui reconnaîtra une qualité: ne jamais se départir de son sourire. Mais cela ne fait pas tout.

  #Télévision