Après, très récemment, Madonna, qui promet une fellation à qui votera Hillary Clinton contre #Donald Trump, c’est le chanteur Eminem qui s’attaque au candidat républicain. Son « discours de campagne » (Campaingn Speech) est un long morceau (près de huit minutes, 7 :47), avec un accompagnement musical minimal, qui dénonce « un candidat imprévisible », dangereux car près à presser le bouton nucléaire (ce dont Donald Trump accuse Hillary Clinton qui, à ses yeux, à « la gâchette facile »), et n’ayant « réponse à rien ». Sur son site, le rappeur blanc indique que ce morceau sera inclus dans son prochain album. « Vous devriez être effrayés par ce foutu candidat. Vous dites que Trump ne lèche pas les fesses comme un pantin parce qu’il fait campagne avec son propre blé ? ».

Publicité
Publicité

#Eminem s’insurge aussi contre les violences policières visant les Noirs et appuie la campagne Black Lives Matter. Il fait de lourdes allusions aux pratiques sexuelles de Trump, indiquant qu’il ferait de même s’il lui advenait, à lui, Eminem, dès qu’il serait installé à la Maison Blanche.

EMINƎM, électeur démocrate

Peu engagé politiquement, Eminem avait déjà notamment critiqué George W. Bush, lui imputant la montée de Ben Laden, un argument que Donald Trump a repris contre Hillary Clinton et Daesh. Mais il s’était prononcé en faveur de Barack Obama. Dans ce titre, il n’appelle aucunement directement à voter Hillary Clinton, mais à faire barrage à Trump. À 44 ans (depuis le 17 octobre dernier), il n’avait pas sorti d’album depuis 2013. Ce long morceau qui aborde aussi des sujets très divers, dont le droit à l’avortement (que Trump semble vouloir remettre en cause) peu soutenu par l’accompagnement, semble quelque peu opportuniste et promotionnel.

Publicité

Il voue les électeurs de Trump à la noyade, et se voit à sa place, en dictateur, bannissant les préservatifs. Cela pourrait avoir un effet d’entraînement car Eminem compte beaucoup de célébrités amies ne s’étant pas encore prononcées contre Donald Trump. Nicki Minaj, une proche, avait pris les devants lors d’un concert le week-end dernier. L’artiste est aussi un aficionado des duos. À moins de 20 jours de l’élection, alors que les votes pour anticipation s’engrangent, son brûlot contre Trump peut avoir des répercussions. #Etats-Unis