La presse anglophone n’aime pas Pascal Duvier, le garde du corps préféré de Kim Kardashian, qu’elle met fréquemment en avant (ou juste derrière elle) sur les réseaux sociaux. Il accompagnait l’une des sœurs de Kim, Kourtney, et Kendal Jenner, dans une boîte de nuit, L’Arc, lorsque qu’elle fut attaquée au No Adress, son hôtel de la rue Tronchet, et la presse anglophone se retient d’écrire qu’il aurait renseigné le « gang des #Panthères roses ».

Un gang célèbre

Pour une grande partie de la presse anglophone, c’est sûr, puisque les agresseurs de la star des réseaux sociaux seraient originaires des Balkans, ce ne peut être que le célèbre gang des Panthères roses.

Publicité
Publicité

Actif depuis la fin des années 1990, il a sévi un peu partout (Tokyo, Francfort, Barcelone, Genève), notamment le 28 juin 2013 au Carlton de Nice (103 millions d’euros de diamants dérobés). On leur attribue plus près de 350 braquages dans le monde entier. Ils seraient près de 450, en détention pour une infime minorité. Ce seraient d’ex-miliciens serbes, monténégrins et croates. Ils disposent de faux passeports, agissent par groupes de quatre ou cinq, avec des équipes de repérage et d’intervention qui ne se croisent pas. Déjà, à Saint-Tropez, à la bijouterie Julian, ils avaient raflé une bonne mise en moins de deux minutes, à… 60 mètres de la célèbre gendarmerie. L’un des leurs, un Bosniaque, a été interpellé à Monaco en octobre 2008. Cinq autres se sont évadés de la prison de Lausanne en 2013.

Publicité

Mais ils auraient aussi, dans l’affaire Kim Kardashian, bénéficié d’une « complicité interne » (à l’entourage de Kim, d’une informatrice ou d’un informateur de l’hôtel, va savoir…).

Pascal Duvier à New-York

Pascal Duvier a rejoint les Kardashian à New York et semble avoir conservé la confiance de la famille. Mais la presse anglophone arrive mal à admettre qu’il n’ait pas délégué la protection de Kim Kardashian à l’un de ses gros bras. Il dirige en effet une société, Protect Security. La presse s’est empressée de donner la parole à d’autres spécialistes de la protection rapprochée. Matt Fiddes incite les Kardashian à revoir leur personnel. Il y aurait dû avoir six gardes sur place, des détecteurs dans la suite pour alerter la police. Un ancien garde de Kim, Steve Stanulis est tout aussi critique mais n’exclut pas que l’affaire soit une opération de relations publiques. En tout cas, Kim « l’aurait bien cherché » (en montrant sa bague sur les réseaux sociaux). L’accusation est relayée par The Hollywood Reporter qui donne la parole à chroniqueur de mode : « j’ai des soupçons car tout ce qu’elle vit est préalablement orchestré. ».

Publicité

Son biographe, Sean Smith, se dit « très surpris » qu’elle n’ait pas été protégée davantage. Bref, on n’est pas loin d’insinuer que si Pascal Duvier, lui aussi une célébrité dans sa catégorie, c’est qu’ils étaient de mèche. Hasardeuse hypothèse et argument dirimant puisque, si c’était le cas, pourquoi donc se fier aux Pink Panthers ? Des comparses auraient suffi… Soit pour écouler les bijoux, soit pour les rendre ensuite contre rémunération. La réalité est sans doute que Pascal Duvier, les Panthères roses, sans avoir l’aura médiatique de Kim Kardashian, sont de longue date dans le domaine public, que les évoquer pimente des papiers où les mêmes choses sont ressassées.

Le PR stunt, another stunt

Relancer sur un « coup de pub » permet d’avoir une accroche, un « chapô » pour retracer la carrière de Kim. Bref, remémorer tous ses coups d’éclat. Elle, édition australienne, a déjà embrayé : « les six théories du complot sur le #Braquage de Paris ». Elle filouterait ses assurances, elle relancerait encore sa popularité, on la ferait chanter avec des photos inédites, Taylor Swift aurait monté le coup, les Illuminati auraient tout manigancé. D'ac', il manque une entrée. En fait, deux n'en font qu'une : elle a tout calculé. Elle Australie n'a rien inventé : tout est fondé sur des tweets authentiques. Quelle époque épique ! Du journalisme ? Pas le mien. Mais c'est plus drôle. #Kim Karda