C’est dans l’un de ces établissements »  classés et discrets, où on doit montrer patte blanche,  « Le Portalès »  situé à quelques encablures de la place de la Madeleine dans le chic 8ème arrondissement de Paris, qu’un braquage a eu lieu la nuit du dimanche au lundi, et dont la victime n’est autre que Kim Kardashian la célèbre bimbo de la télé-réalité américaine. C’était peu avant trois heure du matin qu’une bande de cinq malfaiteurs armés d’armes de poing et revêtant des gilets de policiers a fait irruption dans l’établissement avec discrétion et flegme sans attirer l’attention du voisinage.

Des professionnels du grand banditisme, très bien informé sur les lieux. Ayant parfaitement planifié leur casse avec repérage préalable, ils n’ont eu aucun mal à se faire ouvrir les portes de l’établissement et se faire guider par le concierge jusqu’à l’appartement de la célèbre people.

Publicité
Publicité

Une fois à l’intérieur, ils la réveillent avec calme et détermination, sans violence aucune, lui collant néanmoins un pistolet sur la tempe, ils n’ont eu aucun mal à s’approprier son coffre à bijoux, contenant une bague offerte par son mari, le célèbre rappeur  Kanye West, en or sertie d’un diamant de 20 carats s’affichant pour la bagatelle de quatre millions d’Euros, d’une collection de joyaux de quelques cinq millions, prêtés par une célèbre joaillerie parisienne à l’occasion de la fashion week, et que devait porter Kim Kardashian en guise de réclame, en plus de l’argent liquide et de deux téléphones portables, le tout estimé à un peu plus de 9 millions d’Euros.

Les bandits ont quitté les lieux à pieds et à vélos de promenade empruntés pour la circonstance de la remise même de l’hôtel. Une fois leur forfait accompli, ils s’éclipsent dans les rues parisiennes, après avoir soigneusement ligoté et bâillonné la star et le concierge ; moins d’un quart d’heure après leur intrusion sans même attirer l’attention des autres locataires de la résidence qui sont restés pantois une fois réveillés par le boucan des forces de l’ordre arrivés sur les lieux quelques minutes après, alertés par téléphone par une amie de la bimbo, une styliste  qui a réussi à se cacher des agresseurs et a donner l’alerte.

Publicité

 

Des truands très au fait des réseaux sociaux, sans doute abonnés à la star, ont eu vent minute par minute de ses faits et gestes. L’enquête confiée à la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Paris, promet d’être passionnante. Les recherches vont sans doute s’orienter vers les réseaux sociaux où Kim considérée comme l’une des 100 personnalités les plus influentes de la planète s’exhibe en permanence à ses millions de fans, y dévoilant sans pudeur aucune sa vie la plus intime. Arrivée depuis cinq jours à Paris invité pour la semaine de la mode, elle aurait posté avec immodération son séjour à ses quelques 130 millions de « followers » sur Twitter et Instgram. 

Fait troublant : l’absence de sécurité dans l’hôtel particulier

La question qui se pose, c’est comment un hôtel particulier aussi select, accueillant des stars comme Leonardo DiCaprio, Prince ou encore Madonna, ne dispose ni de caméras de surveillances, ni même d’agents de sécurité armés. Sans doute parce qu’en général les stars s'occupent de leur propre sécurité, que les gérants de cet établissement ont préférés miser sur la discrétion des lieux, plutôt qu’à leur sécurisation. Comme le hasard ne fait pas toujours les meilleures choses, l'unique garde du corps de la star a dû s'absenter pour assurer la sécurité de sa sœur partie en boite de nuit, la laissant sans aucune garde avec ses neuf millions de bijoux. La police parisienne a beaucoup de questions à se poser dans cette affaire, ou même Hercule Poirot le célèbre détective belge d’Agatha Christie aurait du fil à retordre avant, peut être, de consulter la police d’assurance des Kardashian et y trouver sans doute une réponse à cette énigme.

Publicité

Affaire à suivre...

  #Kim Kardashian #Fait divers