La presse française a surtout, avant sortie en librairie, retenu du livre de Patrick Buisson les vacheries que l’ex-président balançait sur le personnel politique. Le pavé de 464 pages bénéficie déjà d’un retirage et Perrin, son éditeur, espère bien en écouler à présent quelque 70 000 exemplaires. Mais si, hormis Voici (et quand même quelques autres magazines), il a fort peu été question de #Carla Bruni en France, ce n’est pas du tout la même chose à l’étranger. C’est le passage sur la poitrine de Carla Bruni qui fournit la plupart des titres…

Pas besoin de primaire

Aucun besoin d’affronter une primaire pour Carla Bruni qui fournit de nouveau des titres à l’étranger grâce à deux-trois passages du livre de #Patrick Buisson… C’est l’occasion de rappeler que l’auteur avait autrefois publié 1940-1945, années érotiques, et surtout de sortir des photos d’archives sur lesquelles la chanteuse apparaît seins nus.

Publicité
Publicité

La presse peut aussi puiser dans l’album Instagram de l’épouse de l’ex-président. Elle a publié une photo d’elle et son frère, tous deux torses nus, lors de l’été 1992, au Cap Nègre (elle avait 24 ans). Et ce ne sont pas les illustrations de la sorte qui manquent. #Nicolas Sarkozy, avant leur mariage, était vraiment fasciné par sa conquête, rapporte Buisson : « puis venaient les considérations comparatives sur ses épouses successives qu’il développait sans plus de tact (…) ‘ça me change’ », aurait déclaré le futur remarié en faisant allusion à l’intelligence de sa future. Sympa pour les mères de ses autres enfants. Mais le passage le plus repris, en diverses langues, est le suivant : « Nicolas Sarkozy, qui ne tenait plus en place, s’extasia sur le décco­leté de son épouse et nous invita sans vergogne à faire de même. ».

Publicité

Elle venait de faire son entrée dans un salon de l’Élysée où le président conférait avec de nombreux conseillers. Conseillers devenus ministres pour The Telegraph, qui reprend aussi le commentaire de Buisson : « un triomphalisme phallique… exultant du pouvoir d’avoir une femme trophée à son bras. ». Le Daily Mail surtraduit en décrivant Mr Sarkozy « en extase devant les seins de sa femme ». Le quotidien publie aussi une photo de David Cameron lorgnant sur le postérieur de l’épouse présidentielle. Il Gionarle titre « Sarkozy ‘fissato’ col seno della Bruni ». Pour d’autres, c’est « ossessionato dal seno di Carla Bruni ». Même le très sérieux Frankfurter Allgemeine évoque la « Trophäenfrau » (femme trophée). Quant au Journal de Montréal, il conclut « il y a quelqu’un qui nous dit que Carla Bruni a compris comment faire parler d’elle. » (à propos de la photo de 1992). Sur son site, Radio VL titre « Nicolas Sarkozy : K.O. pour de bon ? ». Peut-être pas. Mais pour Carla, qui se fait discrète aux côtés de son mari, tout va, et c’est tout bon…

Carla absente de la primaire

La « presse sérieuse » à l'étranger n'a pas tout misé sur Carla Bruni et aussi rendu compte des autres révélations du livre.

Publicité

Elle s'intéresse de nouveau aussi, à la suite de Mediapart, sur l'affaire de l'argent libyen. Mais personne ne semble remarquer la différence entre la campagne de 2012 et l'actuelle, pour la primaire. En 20012, Sarkozy faisait de fréquentes allusions à sa femme, qui ne dédaignait pas de paraître. C'est loin d'être le cas à présent. Mais il est possible que la futée Carla ait fait sienne la réflexion de Jean-Marie Le Pen : « Ce n'est pas moi qui me sarkozyse, c'est lui qui se jean-marise » et « occupe au fur et à mesure le terrain que Marine Le Pen évacue pour aller au centre ». Bi-nationale, star internationale, Carla se fait aussi discrète que Melania auprès de Donald Trump. Pour la suite de sa carrière, si Nicolas Sarkozy s'avérait être un boulet, que fera-t-elle ? La Gauloise Carla Bruni va-t-elle reprendre à son compte la sortie d'Arletty « mon cœur est français, mais mon cul est international » ? Wait and... see!