Ancienne gloire de TF1 et ancienne people française connue pour son union avec Benjamin Castaldi, autre animateur vedette de l’époque, l’animatrice #Flavie Flament qui officie toujours sur RTL fait actuellement le tour des plateaux télé dans le cadre de la promo de son livre confession La consolation. Dans ce livre, la présentatrice de 42 ans raconte l’abus sexuel dont elle a été victime à l’âge de 13 ans. Enfouie dans sa mémoire, l’histoire refait surface après de longues séances chez son psychiatre. Elle se souvient de cet été où, alors qu’elle passait des vacances en famille au Cap d’Agde, elle rencontre ce photographe célèbre. La jeune adolescente accepte les invitations du photographe qui a flashé sur elle.

Publicité
Publicité

Sa mère, qui vient de province est flattée que sa fille puisse attirer une célébrité mondiale. Les séances photo et les comportements de celui qui finira par la violer sont racontés dans son livre exutoire.

David Hamilton recrutait des filles sur les plages nudistes

Jusqu’à présent, au fil des interviews, Flavie Flament n'a jamais mentionné le nom de ce photographe. Tout est dévoilé sans pudeur, sauf le nom de son bourreau. En effet, à 42 ans, l’animatrice ne peut plus porter plainte, les faits étant prescrits. Aujourd’hui, elle risque d’ailleurs d’être attaquée pour diffamation si elle révèle le nom du photographe.

Publicité

Il a fallu attendre ce weekend, pour que l’homme en noir, celui qui n’a peur de rien, Thierry Ardisson, dévoile son nom dans l’émission de C8, Salut les Terriens !. Pour les mêmes raisons que celles évoquées par Flavie Flament, la chaîne a néanmoins préféré biper le nom, ce qui n’a pas empêché #Thierry Ardisson de l’insulter : « Je ne sais pas s’il regarde la télé. Mais t’es un bel enculé, connard, va. » Malgré le bip, on entend clairement que le nom commence par « Da » et l’animateur précise qu’il a aujourd’hui 83 ans. Très vite sur Twitter, le nom circule : David Hamilton. En quelques minutes la page Wikipédia de l’artiste est modifiée. On peut y lire : « David Hamilton est un violeur pédophile, photographe et réalisateur britannique (…) ». La phrase sera supprimée quelques minutes plus tard.

Si rien ne prouve qu’il s’agit bien de lui, les accusateurs accablent le photographe qui a déjà connu des controverses pour le caractère pédo-érotique de ses clichés.

Publicité

Son style particulier, il le doit à ses photos de jeunes filles dénudées, aux poses tantôt lascives tantôt naïves avec un air ingénu, aux détails flous. On parle même de flou hamiltonien. Les faits concordes, le réalisateur de Bilitis habite bien dans le sud de la France et les autres détails laissent peu de place au doute. En mai 2015, Sarah Merlin a écrit pour Gala, alors que le magazine consacrait un article au photographe : « David trouve aussi ses jeunes filles sur les plages nudistes du Cap d’Agde. Avec l’ac­cord de leurs parents, elles partent au bout du monde avec la star des objec­tifs : Elles reve­naient avec un Pola­roid… et tout le monde était content ». Plus loin dans l’article, il confie en montrant des clichés : « (Je n’ai) pas d’en­fants. C’est trop de respon­sa­bi­li­tés. Mais je ne me sens pas seul : j’ai des milliers d’en­fants ! ». Thierry Ardisson veut aider Flavie à surmonter cette épreuve qui lui a valu des années de thérapie, l’anorexie et des dépressions ; à une époque, Flavie s’arrachait les cheveux. Malgré les accusations de l’animatrice envers sa mère qui n’a jamais agi, celle-ci a tenu à exprimer son soutien à sa fille, en espérant qu’elle trouve l’aide dont elle a besoin. Benjamin Castaldi, chroniqueur à la langue bien pendue dans Touche pas à mon poste, a lui aussi soutenu dans la presse son ex-compagne, mère de son fils Enzo. 

  #Viol