La diffusion en direct de l’épisode 61 de #Dragon Ball Super vient de s’achever. Malgré ma sommaire compréhension du japonais beaucoup de détails me sont restés incompris quant à la gestion des lignes temporelles, j’en ferai tout simplement un article plus tard et nous allons nous concentrer sur le reste de l’épisode ! A première vue cela s’avère plus complexe que prévu (Black = le Zamasu éliminé par Beerus..?) et n’a pas pour source un voyage inter timeline. L’origine du mystère serait l’anneau du temps, protégeant Black des changements passés. Dans cet épisode, l’emphase est réellement mise sur la symbiose des deux Zamasus, qui se coordonnent pour lancer une attaque combinée initiant le combat.

Publicité
Publicité

Goku fait littéralement exploser la tête de Zamasu mais son immortalité rend cela inutile et le Saiyan se fait repousser par Black qui en profite pour continuer son explication. Il avait besoin d’un être comprenant ses objectifs et sa philosophie, en d’autres termes, lui même (Narcissique le Zamasu). Ainsi un flashback présente comment Zamasu a découvert Black près du corps sans vie de son maître. D’abord choqué, il sera trente secondes plus tard en train d’accepter la potara de Gowasu avant de serrer dans ses bras Bl… enfin lui même (Quand je disais narcissique). On apprend qu’après leurs voeux exaucés, Zamasu et Black ont non seulement détruit les Super Dragon Balls mais également tué tous les dieux (Comme dans le chapitre 16). Les deux antagonistes veulent débarrasser la “magnifique Terre” des humains la peuplant.

Publicité

Après un sympathique combat, Zamasu a isolé Goku et lui demande s’il est curieux de savoir ce que Black a fait à sa famille. Il lui explique alors comment Black a changé de corps avec lui, provoquant l’incompréhension de Chi-Chi et Goten puis qu’il s’est rendu sur les lieux. Black transperce alors Goku et l’immortel Zamasu d’une lame de Ki, perçant le Saiyan en plein coeur. Et alors qu’il remue l’épée plantée dans la poitrine de Goku il lui explique comment il l’a tué, avant de s’occuper de sa famille. Alors que Zamasu, entre les deux, l’épée dans l’abdomen, s’amuse de la douleur de Goku. Des méchants antipathiques, touchant directement à ce à quoi Goku tient, et tentant de provoquer chez lui le désespoir le plus profond. C’est ce qu’il fallait pour le réveiller de son sommeil.

 

Dragon Ball Super retrouve le Goku original ! Et Trunks…

Notre héros juge ses ennemis impardonnable et laisse exploser toute sa rage (ce qui le soigne en même temps, comme face à Beerus), son aura azuré s’amplifie à un tel point que j’ai cru être sur le point d'assister à la naissance du Super Saiyan Blue 2.

Publicité

Ce n’est pas le cas, mais on assiste à un des plus beaux moments de notre héros dans Dragon Ball Super et même dans DBZ. Un instant qui ne durera pas car Black profite d’une faille, pour montrer une nouvelle capacité de lame de Ki, terrassant un Goku déjà fatigué. Goku laissé pour mort, les deux antagonistes commencent à accuser Trunks: en changeant le cours du temps et permettant à Goku de survivre à sa maladie du coeur, il est à l’origine de la création de Black. Trunks ne veut pas accepter cette vérité et hurle de colère qu’il voulait seulement protéger tout le monde. Tentant d’attaquer Black il se fait grièvement blesser. Mais alors que Végéta argumente avec les Zamasu sur l’absurdité de leur “monde parfait”, Trunks laisse une nouvelle fois exploser sa rage. Une rage qui semble débloquer un nouveau palier de puissance chez le jeune homme. Il gagne en carrure, perd ses pupilles, ses cheveux se hérissent d’un doré très marqué, et son aura est bleu entouré de jaune. C’est ainsi que Trunks devint Broly...

Un épisode 61 tout bonnement énorme mais au graphisme très inégal, tout de même le meilleur épisode à ce jour pour moi ! Pendant ce temps Végéta reste en retrait mais son heure de gloire se prépare. Petit à petit, le chemin vers le fatidique épisode 64 se trace. #Japon #Anime