Nous nous attendions sans doute à ne jamais rencontrer un méchant encore pire que le Gouverneur dans #The Walking Dead. L’acteur Jeffrey Dean Morgan nous a pourtant prouvé le contraire dans les derniers moments de la saison 6, en introduisant son personnage aux fans de la série. La brève présentation de #Negan a été tellement sinistre, qu’il a instantanément été perçu comme le méchant le plus impitoyable de toute l’histoire de la série TWD, selon de nombreux fans. Quel genre de personne saine d’esprit éprouve autant de joie à s’acharner sur le cerveau de quelqu’un, à la vue de ses amis les plus proches ? Le psychopathe à la batte de base-ball semble être totalement dénué d’humanité, ce qui fait de lui un protagoniste bien plus dangereux que le Gouverneur, ou Gareth, le leader du Terminus.

Publicité
Publicité

Negan ne tue pas uniquement pour sauver sa peau. Il apprécie clairement ses séances de mise à mort violentes, qu’il n’hésite pas à conclure avec un grand sourire de satisfaction. Il est peut-être nécessaire de creuser plus profond dans son passé et découvrir comment il était avant l’apocalypse, pour pouvoir mieux le comprendre. Les scénaristes de The Walking Dead ont toujours été très doués pour garder le secret sur le passé des personnages de la série. Il est donc possible que nous ne connaissions jamais le passé du nouveau tueur. L’acteur Jeffrey Dean Morgan avoue avoir plusieurs théories sur le sujet, qu’il adorerait voir se concrétiser dans une forme de préquelle.

Negan, le méchant sympathique de TWD

Lors d’une entrevue avec EW, Morgan a suggéré que son personnage a probablement toujours été une brute.

Publicité

L’apocalypse de zombies dans #TWD n’a sans doute rien à voir avec son comportement effrayant. Il décrit le tueur à la batte de base-ball de The Walking Dead comme la brute avec un curieux sens de l’humour que nous avons tous connu au collège. « Voilà ce qui se passe avec Negan : Il va vous faire rire. Et même face au pire, vous ne pourrez pas vous empêcher de sourire. Et je pense que c’est exactement comme ça qu’il était durant l’enfance, au collège, etc. C’est d’ailleurs de cette manière qu’on essaie d’orienter son personnage. C’est ce que j’essaie de faire. Il n’est pas subitement devenu une terreur. Il l’est depuis un bon moment déjà. »