En seulement 4 saisons, la série #Orange Is The New Black a déjà eu un impact considérable la société moderne. Son succès s’explique en grande partie par les sujets abordés, qui sont considérés comme tabous dans de nombreuses sociétés. Les acteurs d’OITNB se sont exprimés sur les 5 choses que leur programme apporte de plus que les autres. L’émission contribue à éduquer le public sur les problèmes de transphobie qui règnent encore dans le monde.

OITNB, une série qui rassemble 

Laverne Cox, qui interprète le rôle de la courageuse Sophia Burset a affirmé : « Les gens ne s’attendent pas à être à l’écoute et à partager une réelle connexion avec un personnage trans. Le fait qu’une véritable trans s’implique, leur permet d’avoir une connexion plus forte avec le personnage trans. Quand on se connecte aux autres dans une dimension humaine, toutes les idées reçues que l’on pourrait avoir sur eux s’évaporent. » Noirs, Blancs, Asiatiques, Latinos, Minces, Rondes, sourires parfaits et imparfaits – Orange Is The New Black a tout simplement rassemblé tout le monde.

La série a mis à terre tous les critères d’Hollywood pour laisser chacun s’exprimer sans aucune discrimination.

Publicité
Publicité

Kate Mulgrew, alias Galina « Red » Reznik a affirmé : « Tout ce que j’ai à faire c’est me lâcher. C’est ce que j’essaie de faire. Je n’avais jamais eu le droit de le faire dans ma carrière. Les femmes en ont assez des critères qu’Hollywood continuent d’imposer sur la beauté ; sur notre apparence et la manière dont on doit se comporter, sur ce qui est sexuellement désirable et ce que les hommes veulent ». Quand on rencontre Suzanne la folle dingue, le surnom évoque immédiatement la moquerie sur une personne différente des autres.

Néanmoins, au fil des épisodes, Suzanne devient un personnage très attachant qui nous enseigne qu’il est tout à fait admis d’être soi-même, quitte à être fofolle sur les bords. Uzo Aduba, alias Suzanne Warren a déclaré : « Elle essaie toujours de profiter de la vie de la manière la plus positive possible. Il n’y a jamais de façade avec Suzanne et c’est quelque chose que je respecte chez elle. Elle est toujours authentique, il n’y a rien de fake ou de calculé à propos d’elle. C’est pur, c’est innocent, quasi-enfantin. » Il n’y a pas si longtemps, la diversité de l’orientation sexuelle était un sujet extrêmement sensible, en particulier à la télévision. OITNB a contribué à dissiper de nombreuses idées reçues sur la sexualité.

Publicité

Voici ce que Lea DeLaria, alias Big Boo a déclaré à ce sujet : « J’essaie d’apporter une image positive au fait d’être une femme masculine, et c’est quelque chose qu’on ne voit jamais à la télévision américaine. Les femmes masculines sont souvent présentées comme des camionneuses impolies et stupides qui s’expriment mal. Mais il y a Boo ! La lesbienne la plus masculine et la plus redoutable de la prison – et elle est attachante ! »

Les prisonnières d’OITNB s’unissent malgré leurs différences

Orange Is The New Black nous fait découvrir le combat des femmes provenant de tous les milieux, en brisant les stéréotypes. Par exemple, Natasha Lyonne alias Nicky Nichols, est tombée dans la drogue, malgré le fait qu’elle ait grandi dans un milieu aisé. Lyonne a déclaré : « Ça m’aide beaucoup parce que j’ai moi-même un passé avec la drogue. Ça m’a aidé à me sentir en sécurité et à interpréter le personnage de Nicky avec plus de légèreté. »La solidarité entre les détenues, malgré leurs différences, est également soulignée dans OITNB.

Publicité

Samira Wiley, alias Poussey Washington a affirmé : « Elles font tout pour s’entraider parce que leurs mères ne sont pas là pour elles. Elles ne peuvent compter que les unes sur les autres. » #Samira Wiley