Dans une séries de Tweets, balancés à l'arrache par la star des Etats-Unis #Katy Perry, nous pouvons y voir beaucoup de haine, de colère quant à l'élection présidentielle. Ainsi, Katy Perry déclare "REVOLUTION IS COMING", ou "POWER TO THE PEOPLE". Rappelons le, elle avait publiquement soutenu Hillary Clinton, lors d'uns de ses meetings, elle s'est montrée très agressive envers Donald Trump. Il faut dire que Trump, et cela est avéré, a eu quelques propos sexistes envers les femmes. En effet, lors d'une séquence où il avait oublié que son micro était allumé il a déclaré : "Je lui lècherai bien la chatte". Par ailleurs, il est ouvertement raciste, car souhaite construire un mur à la frontière mexicaine.

Publicité
Publicité

Tout ce cocktail en fait une Amérique fragile, et les propos de Katy Perry sont le symbole d'un pays en perdition. Une guerre raciale est à prévoir, si j'en conviens des diverses opinions sur la question. Ainsi qu'une lutte féministe acharnée contre le Président.

Premières manifestations anti-Trump

En Californie et à Washington, plusieurs manifestants ont commencé à protester contre le vote des grands électeurs. Ils ont causé des dégâts matériels. Les manifestants ont brûlé une poupée à l'effigie du milliardaire, et ont brisé des vitrines, incendié des poubelles.

Publicité

Une autre manifestation s'est déroulée à Oakland, où les militants ont scandé "vous n'êtes pas l'Amérique ! Nous sommes l'Amérique !"

D'autres réactions du showbiz

Peut-être tout aussi radical que Katy Perry, les réactions ne se sont pas faites attendre. Certaines ont même eu lieu avant l'élection. Comme Bryan Cranston qui a traité Trump de ‘’fasciste complètement narcissique’’. Ou encore Robert De Niro qui a traité Trump d'escroc, de porc et d'abruti. Paul Feig a désigné son nouveau président comme ‘’un homme dangereux et médiocre’’. L'actrice Rashida Jones a dit que les Etats-Unis avaient élu un homme approuvé par le Ku Klux Klan.Enfin, à l'étranger J.K Rowling a demandé à ce que les gens restent solidaires, tout en défiant les racistes et en ne laissant pas leur discours se normaliser. #Révolution #Donald Trump