Lastman, c'est une BD française scénarisé par Balak et Bastien Vivès. Ce dernier, avec l’aide de Michaël Sanlaville, se charge également des dessins. Débuté en mars 2013, le tome 9 a été achevé le mois dernier. Mais hier soir, ce sont les six premiers épisodes qui ont été diffusées sur #France4. Série animée mature et destinée aux adultes, les influences des mangas et des années 80 se font clairement ressentir. Le format de la série fait l’impasse sur un générique, mais s’offre une intensité survoltée avec ses épisodes n’excédant pas 15 minutes. Ils s’enchaînent rapidement, le récit est dynamique et bien transposé. Le personnage principal rappelle bien évidement le personnage d’Archer de la série éponyme, avec son caractère désinvolte, son ton arrogant et sa répartie légendaire.

Publicité
Publicité

On reste dans le même ton donc.

Lastman narre les aventures de Richard Aldana, un feignant sans ambition qui passe son temps à boxer dans le club de son mentor et ami, Dave. Fictive, la ville de Praxton où évolue nos héros, est une capitale corrompue où règne la mafia et autres criminels et voyous en tout genre. D'ailleurs, « L’Odre du Lion », une secte religieuse mystérieuse, assassine Dave et contraint alors Richard à protéger Siri, la fille de son ami, prise pour cible par les assassins de son père. Heureusement, Richard peut compter sur ses poings.

Un animé destiné aux adultes

Compilation de dialogues crues, sans langue de bois et à l’humour douteux, chaque ligne de texte est un régal. Les graphismes sont corrects, sans pour autant être éblouissants, néanmoins les auteurs offrent un style graphique appréciable, rappelant des dessins animés comme Ken Le Survivant, Cobra ou encore XIII, surtout au niveau de la mise en scène des combats.

Publicité

La série mélange habilement les scènes d’actions explosives avec l’humour, tout en gardant un voile mystérieux sur l’intrigue et les divers protagonistes qui font leur apparition. Un mot sur la bande-son dantesque, avec ses sonorités synthwave, un style musical populaire au début des années 2000, puis remis au goût du jour par le film "Drive" de Nicolas Winding Refn. L’univers créé par Balak et Vivès est riche, coloré et sujet à des délires surnaturels. Si au premiers abord le scénario est assez simpliste, les grandes interrogations qui planent sur le récit sont attrayantes. Un atout, surtout pour un format court. Violent, vulgaire, sexuel, humour déplacé, Lastman est une série animée française très prometteuse, qui tranche littéralement avec les genres habituels de l’animation française. Vous pouvez retrouver 6 épisodes tous les mercredis soir en première partie de soirée sur France 4. #Télévision #Anime