i-Télé continue à souffrir et le conflit est devenu, aujourd'hui, une affaire d'Etat. En effet, la ministre du travail, Myriam El Khomri est intervenue avec sa consoeur de la culture, Audrey Azoulay. Elles étaient encore en réunion à la mi-journée de ce lundi 14 novembre 2016, avec les différentes parties concernées. La marge de manoeuvre est toutefois assez fine, la chaîne dépendant du privé et étant menée d'une main de fer.

Vincent Bolloré, le patron du groupe Canal+, a proposé, en effet, un début d'avancée en expliquant que Jean-Marc #Morandini resterait à l'antenne... mais que personne ne serait obligé de travailler avec lui. Une proposition, pour le moins étonnante, démontrant que l'ami de Nicolas Sarkozy faisait du cas "Morandini" une question d'honneur.

Publicité
Publicité

Honneur, si l'on peut dire, puisque l'animateur, que l'on dit se reposer en Floride, traîne quand même quelques gamelles. Après une garde à vue, l'homme des médias avait été mis en examen pour des problèmes de moeurs, au cours de castings de jeunes gens, pour sa propre société de production. Si les comptes de i-Télé n'étaient déjà pas au beau fixe, avant même les soucis liés à l'animateur, son arrivée sur la chaîne, dite d'infos en continu, a précipité le conflit. On se rappelle que, quelques jours après son arrivée, Morandini, pestiféré ailleurs, s'était retrouvé seul à l'antenne, présentant sa nouvelle émission. Certains considérant qu'il avait brisé ce conflit. Un geste jamais apprécié dans une "équipe", mais l'animateur semble vouloir agir comme électron libre. La qualité de cette émission n'avait pas rassuré le reste de la rédaction.

Publicité

Dans des conditions, certes difficiles, Morandini avait fait dans le mauvais Morandini, visiblement lâché par son carnet d'adresses et s'appuyant sur un autre fantasque, Cyril Hanouna. Lequel lasse aussi ses collègues de C8, lançant son fameux marathon de 35 heures, privant les téléspectateurs de leurs émissions favorites et rendant l'antenne suivant ses humeurs. Un magazine ou un film après TPMP ? Il faut patienter jusqu'à 20 minutes.

Morandini et Hanouna, ces animateurs qui désespèrent... ou pas !

Toutefois, en terme d'audience, Bolloré en a pour son argent et, de toute évidence, le boss a depuis longtemps laissé tomber le critère qualité. Sur i-Télé, les salariés ne sont pas payés depuis un mois. Il faut remonter à ... 1968 pour trouver une grève aussi longue. A l'époque les raisons étaient amplement plus inévitables! Comme sur C8, les lignes éditoriales, bien mal nommées, semblent aujourd'hui articulées autour d'un joyeux drille: Morandini, d'un côté ou Hanouna, de l'autre.

Et si Bolloré sabordait i-Télé au profit des autres chaînes ?

Si la faible avancée de Bolloré est à prendre en compte, on se demande toutefois comment Morandini pourrait assurer son émission, sans peaux de bananes, d'autant qu'il arrive dans une nouvelle rédaction pratiquement entièrement hostile.

Publicité

A moins d'une semaine du vote du premier tour de la primaire à droite, i-Télé continue de diffuser des reportages. De nombreux départs se jouent en ce moment. Bolloré ne les retiendra pas. Ouvrira t-il les portes en grand ? Ou, plus grave, attend-il pour annoncer des mesures financières ? #I-Télé #Télévision