i-Télé vient de battre un vieux record qui remontait à 1968, à savoir la plus longue grève à la #Télévision française. Difficile toutefois de comparer Jean-Marc #Morandini avec mai 68. Une jeunesse dans la rue, les pavés, les conférences dans les facs pour voter, un véritable tournant dans la vie des Français de la deuxième partie du XXème siècle. Un véritable phénomène de société.

A l'époque, c'est une chaîne publique qui se met en grève, conséquence normale eu égard aux incidents de ce mois de mai. Aujourd'hui, c'est une chaîne privée, qui devrait déjà s'appeler CNews, et que Morandini a bloqué à l'ère d'i-Télé. Bien sûr, les journalistes ont d'autres revendications mais, sans la venue de Morandini, sans doute la grève n'aurait pas été décidée. La chaîne a franchement de l'allure.

Publicité
Publicité

Du moins en temps normal. Depuis plus d'un mois c'est un autre visage. Des reportages du matin au soir, du soir au matin, de midi à minuit et même... de minuit à midi ! Bref, même les reportages sont bien faits à l'image du travail de la chaîne. Mais, à force, le téléspectateur commence à fatiguer. Une fois, deux fois, trois fois, la guerre, ou des interviews culturels et la France décroche. Elle se reporte sur d'autres chaînes similaires, du moins sur la ligne éditoriale. BFMTV engrange de nouveaux téléspectateurs, pas forcément fans de Jean-Jacques Bourdin mais avides d'informations. Entre les élections américaines et une Laurence Haïm meurtrie, obligée qu'elle a été de diffuser sur... Twitter, les commémorations du 13-novembre, la primaire de la droite et du centre... les journalistes souffrent. Eux qui ont autorisé la diffusion du deuxième débat de cette même primaire.

Publicité

Une entorse dans leur grève due, en grande partie, à l'arrivée de Morandini, mis en examen dans une affaire de moeurs sur mineurs à l'occasion de castings de recrutement. Morandini qui ne semble pas avoir l'intention de sauver sa nouvelle maison. Adoubé par Vincent Bolloré, patron de Canal+ et satellites, Morandini, sans doute, doit peaufiner sa prochaine prestation. Sans le moindre scrupule ? Lui seul pourrait le dire. Morandini arrive et on parle de 40 à 50 départs de la chaîne et, sans doute, quelques "stars" de l'information.

Laurence Haïm a couvert les élections américaines sur Twitter !

Car la rédaction est riche de grands professionnels. En info, avec Laurence Haïm donc, classée par YMobActus Labo, meilleure journaliste i-Télé, Michaël Darmon, Olivier Le Foll... Mais également Olivier Ravanello, François Pinet. Avec son côté bon chic, bon genre Pascal Praud parvient à juste faire énerver ce qu'il faut les membres de son équipe sportive.

Si Morandini reste, le mercato des stars de l'info bientôt d'actualité sur i-Télé ?

Et des débats sur le foot, style café du commerce animé par un gentleman ! Quelquefois agaçant.

Publicité

Michel Chevalet, Thierry Fréret sont également, dans leur domaine de la science et de la météo des "références" comme d'autres sur cette chaîne. Autre force de i-Télé, la qualité des intervenants justice - police. Tous sont donc aujourd'hui privés de travail. Un mois de salaire non touché et, peut-être, surtout, une actualité qu'ils ne peuvent plus vivre comme acteurs, mais comme simples téléspectateurs. Alors, en coulisses, les tractations se poursuivent. Le mercato pourrait rapidement débuté avec des départs, pas forcément énormément d'arrivées. Car, Bolloré pourrait bien profiter de ce conflit pour dégraisser. #I-Télé